Les Gee Gees se remettent en selle

L'entraîneur de l'équipe de hockey masculin de l'Université d'Ottawa, Patrick... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

L'entraîneur de l'équipe de hockey masculin de l'Université d'Ottawa, Patrick Grandmaître, s'active à préparer le retour de l'équipe la saison prochaine.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Alors qu'on ne sait toujours pas si Guillaume Donovan et David Foucher sont coupables de l'agression sexuelle alléguée qui a plongé le programme de hockey masculin des Gee Gees de l'Université d'Ottawa dans la controverse il y a près de deux ans, Patrick Grandmaître s'active à préparer le retour de l'équipe la saison prochaine.

Le Gatinois de 37 ans, nommé entraîneur-chef du Gris et Grenat en juillet dernier, a annoncé mardi qu'un premier joueur s'était engagé à se joindre à la formation, le défenseur de 20 ans Matt Dunlop, des Royals de Markham.

«C'est exactement le profil de joueur que j'ai dit que j'irais chercher. Il est un leader dans son équipe, un bon étudiant qui est allé à l'université après avoir fini son école secondaire tout en jouant junior. J'ai rencontré sa famille, ce sont de bonnes gens. Ça fitte vraiment bien dans le cadre que j'avais établi pour former l'équipe», confie Grandmaître au sujet du petit défenseur de 5' 10" et 163 livres qui a 3 buts et 22 points en 37 parties cette saison.

Après les problèmes hors glace qui ont mené au congédiement de son prédécesseur Réal Paiement, cette soirée bien arrosée à Thunder Bay le 2 février 2014, Grandmaître met l'accent sur la recherche d'étudiants-athlètes qui ont un caractère sans reproche afin de repartir le programme sur de bonnes bases. Ça complique évidemment son travail de recruteur.

«Je me sens comme dans une job de vendeur. C'est des téléphones, des courriels, de rencontrer des jeunes en personne et vendre le programme. Des fois, je quitte une discussion en ayant l'impression de parler dans le vide, mais d'autres fois, je termine une rencontre et je sens que c'est positif. C'est des hauts et des bas au jour le jour. C'est intéressant à vivre comme coach et ça donne encore plus le goût de commencer sur la glace avec mon équipe la saison prochaine», lance-t-il.

Le fait de repartir à zéro - un seul joueur de l'édition d'il y a deux ans, le défenseur Gabriel Vermette, compte être de retour avec l'équipe - n'aide pas non plus.

«Certains ne veulent pas faire partie d'une relance d'équipe, ça leur fait peur. D'autres voient ça comme une occasion d'avoir du temps de glace tout de suite. Certains gros programmes ont 30 joueurs sur leur alignement, les nouveaux ne savent pas s'ils vont jouer tous les matches», souligne-t-il.

Au-delà de ces considérations, Grandmaître doit s'assurer d'avoir environ 25 joueurs de bon calibre - probablement plus élevé que vous ne le pensez - pour la saison prochaine. Il ne peut donc pas prendre de chance d'attendre la décision des meilleurs joueurs de 20 ans issus du junior majeur, qui attendent typiquement à la fin de l'été pour se brancher alors qu'ils espèrent toujours obtenir un contrat professionnel.

D'ici au retour sur la glace des Gee Gees, en septembre, on saura peut-être le verdict dans la cause de Donovan et Foucher, accusés d'avoir agressé sexuellement une étudiante de 21 ans de l'Université Lakehead. La cause a été entendue brièvement en cour la semaine dernière à Thunder Bay, alors qu'une date pour une conférence préparatoire avec le juge pour des questions de procédures a été établie au 19 janvier. Depuis leur première comparution en septembre 2014, la cause, dont les éléments de preuve font l'objet d'une interdiction de publication, a été reportée à de multiples occasions.

En attendant, Foucher joue toujours pour le Kool FM de Saint-Georges, dans la LNAH, alors que le Gatinois Donovan n'est pas actif cette saison, après avoir terminé la dernière avec St-Gabriel dans la Ligue de hockey senior A de la Mauricie.

Quant à la poursuite au civil intentée contre l'Ud'O par leur ancien coéquipier Andrew Creppin au nom des 22 joueurs dont la réputation a été salie par leur suspension au même titre que les accusés, son avocat Lawrence Greenspon confiait mardi que les avocats de l'institution doivent déposer incessamment leur exposé de la défense après que la poursuite pour 6 millions $ en dommages et intérêts ait été amendée pour enlever le nom de l'ancien recteur Allan Rock comme individu visé par celle-ci, à la demande du juge Kevin Phillips de la Cour supérieure de l'Ontario.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer