Wideman gagne des points, pas Wiercioch

Patrick Wiercioch a eu l'air un peu fou... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Patrick Wiercioch a eu l'air un peu fou sur les deuxième et troisième buts des visiteurs en plus de commettre pas moins de trois revirements dans sa zone.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE/ Au milieu d'un mois de «Movembre» où il tente de se laisser pousser une moustache sans grand succès, Chris Wideman réussit au moins à se rendre de plus en plus indispensable pour les Sénateurs.

C'est le défenseur recrue qui a amorcé la remontée des siens en comptant son troisième but en seulement sept parties, faisant 3-2 en début de troisième période pour aider son club à ni plus ni moins voler un point aux Red Wings en ce lundi soir au Coffre d'outils.

Son jeu solide pendant le reste de la soirée n'est pas passé inaperçu alors que son entraîneur lui a même donné une présence sur la patinoire lors de la prolongation à trois contre trois. Il n'était cependant plus sur la glace quand Tomas Tatar a tranché en échappée, ayant réussi à se faire oublier derrière Cody Ceci.

Ce dernier a connu une soirée difficile, mais pas autant que son partenaire Patrick Wiercioch, qui a eu l'air un peu fou sur les deuxième et troisième buts des visiteurs en plus de commettre pas moins de trois revirements dans sa zone. Quand Jared Cowen sera remis de sa blessure à un pied, il devrait être celui qui sera appelé à passer du temps sur la galerie de presse alors que Wideman a gagné ses galons.

L'arrière américain qui a gradué du club-école de Binghamton cette saison est peut-être moins imposant physiquement, mais il est intelligent quand il a la rondelle sur son bâton et il réussit habituellement à faire une bonne passe.

«Sur mon but, j'ai juste attendu qu'il y ait de la circulation, peut-être que ça a touché à quelque chose. Quand je peux contribuer en attaque, c'est une bonne sensation, mais en même temps, je dois bien jouer en défensive d'abord et sortir la rondelle de notre zone rapidement. En jouant quelques parties de suite, je me sens plus à l'aise et je peux élargir mon jeu. Et si le coach veut m'utiliser à trois contre trois, tant mieux. Malheureusement, j'ai reçu un tir sur mon bâton, qui s'est brisé. Je n'ai pas été longtemps sur la glace», a-t-il raconté après coup.

Son patron Dave Cameron avait l'air de plus en plus impressionné.

«Sa production offensive est une conséquence de son bon jeu. Il joue du bon côté de la rondelle, c'est ce que vous aimez voir d'un jeune joueur. La compétition à l'interne est bonne. Maintenant, il est dans la conversation pour demeurer dans l'alignement de façon permanente», a-t-il avoué.

Contre un adversaire qui n'avait compté que neuf buts à ses six dernières sorties depuis un gain de 5-3 contre Ottawa, les Sénateurs ont encore éprouvé toutes sortes de difficultés dans leur territoire. Détroit n'avait obtenu 30 lancers qu'une seule autre fois, lors de ce match du 31 octobre contre les Sénateurs. Les Wings en ont récolté 37 cette fois et Craig Anderson a dû être solide en troisième période, après avoir fait cadeau d'un mauvais but pour amorcer sa soirée.

«Ça ressemblait plus à notre équipe, ça. La transition de la défense à l'attaque se faisait mieux et c'est un gros deux points que nous sommes allés chercher avec cette victoire», estimait le gardien des Red Wings Jimmy Howard, mis à l'épreuve à 25 reprises - dont bien peu de tirs vraiment dangereux.

En vitesse

Correction à apporter à mon texte d'hier sur la Personnalité de la semaine, le prénom du père de Serge Gauthier est Victor, et non Richard. Mes excuses encore une fois à ce grand bénévole du baseball local... Dans le cadre de leur semaine du hockey mineur, les Sénateurs ont présenté le titre de bénévole de l'année dans la région à Jean-Pierre Charlebois, de Hockey Outaouais, pendant un arrêt de jeu de leur match contre les Red Wings.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer