Une bonne controverse de gardiens bientôt?

Il n'y a pas à dire, la magie... (Adrian Wyld, PC)

Agrandir

Il n'y a pas à dire, la magie du Hamburglar opère toujours chez les Sénateurs. Le vétéran Craig Anderson se fait donc pousser dans le dos.

Adrian Wyld, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Au moment où un autre débat sur la grosseur de l'équipement de gardiens commence à faire rage dans la LNH, on pourrait en avoir un à savoir qui est le partant des Sénateurs avant longtemps.

Pas que Craig Anderson ait été mauvais depuis le début de la saison, mais le numéro un incontesté dans l'esprit de l'entraîneur-chef Dave Cameron commence à se faire sérieusement pousser dans le dos par Andrew Hammond.

Ce n'est pas toujours élégant pour le «Hamburglar», mais il est difficile de remettre en question ses résultats: avec le gain de 3-2 jeudi soir contre les Canucks au Coffre d'outils, sa fiche est maintenant un ridicule 22-1-4 avec une moyenne de 1,84 et un taux d'efficacité de ,940.

Ce dernier chiffre est toujours le plus important à mes yeux et cette saison, son ,934 est largement supérieur au ,907 d'Anderson. 

Il a fait des arrêts avec son masque - deux fois plutôt qu'une - contre Vancouver, il en a fait d'autres après avoir accordé des retours un peu gras, et il a joué de chance quand Daniel Sedin a frappé un poteau de plein fouet à mi-chemin en troisième période tandis que Chris Higgins a tout simplement raté le filet sur une descente à deux contre un. Et quand une rondelle s'est faufilée derrière lui avec moins 80 secondes à faire, Mark Borowiecki a sauvé son «bacon» en dégageant le disque derrière lui, avant qu'il n'alloue un mauvais but à Alexander Edler avec 23,9 secondes à jouer.

Personne ne lance de hamburgers sur la glace en fin de partie, mais il n'y a pas à dire, la magie du Hamburglar opère toujours.

La chance était d'autant plus de son bord que son vis-à-vis, Ryan Miller, a fait cadeau du but de la victoire de Chris Wideman, qu'il a tout simplement échappé.

«Je l'ai vu tout le long et la rondelle a rebondi sur le dessus de ma mitaine. J'ai laissé tomber mes coéquipiers, qui étaient toujours dans le match. Une erreur critique de ma part, vraiment pas un bon but», a dit un Miller dépité de cette autre défaite contre les Sénateurs, l'ancien des Sabres présentant une fiche à vie de 17-20-4 contre eux.

Hammond ne se sentait pas trop mal pour cet adversaire qui défend la cage de l'équipe qu'il encourageait dans sa jeunesse en Colombie-Britannique, vu que «nous avons tous deux alloué un but qu'on aimerait ravoir, mais je suis ressorti du bon bord cette fois», a-t-il confié.

Alors que les cerbères se font ni plus ni moins traiter de tricheurs en raison de la taille de leurs jambières, mitaines, culottes et plastrons protecteurs, j'ai trouvé intéressant de voir Hammond essayer de placer un bâton échappé par Jared Cowen derrière lui en plein sur la ligne des buts pour l'aider en cas de rondelle égarée.

«Je pensais bien que personne n'avait remarqué ça. Je ne sais pas quel est le règlement pour ça, mais comme il y avait beaucoup de jeux venant de derrière le but, je me suis dit, 'Pourquoi pas'. Ça n'a rien donné finalement parce que l'arbitre a ramassé le bâton peu après», racontait-il.

Concernant la grandeur de l'équipement de gardiens, vous vous doutez bien que je ne pense pas que ce soit la seule solution pour qu'il se compte plus de buts dans la LNH - encore moins agrandir les filets, le 4' par 6' ne devrait pas changer afin de préserver l'historique de records de tout le hockey. Comme l'a dit Claude Julien à Boston, pourquoi s'acharner à chercher de solutions à un jeu qui est aussi excitant quand un match prend fin par le compte de 1-0 que quand un club l'emporte 7-5, comme les Predators l'ont fait mardi à Nashville.

Pour ce qui est de la controverse de gardiens qui nous guette dans la capitale, on verra comment les prochaines semaines vont se dérouler. Attendez-vous à ce qu'Anderson soit de retour devant son filet samedi pour la visite des puissants Rangers de New York, cependant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer