Avant Guertin, le parc Royal

Pierre Maltais a dédié six ans de recherche... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Pierre Maltais a dédié six ans de recherche à son livre intitulé Histoire du hockey à Hull (1893-1976).

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre, écrivait Karl Marx.

Quand il a décidé comme projet de retraite d'écrire un livre intitulé Histoire du hockey à Hull (1893-1976), Pierre Maltais ne pouvait pas se douter que la recherche de moine qu'il a menée lui permettrait de découvrir que les tergiversations de la dernière décennie à l'hôtel de ville de Gatineau concernant l'amphithéâtre qui sera appelé à remplacer l'aréna Robert-Guertin ne sont rien comparées à celles qui ont précédé sa construction.

Alors que la première référence au hockey dans un journal de la fin du 19e siècle date de 1893, le Spectateur de Hull rapportant qu'il «sera dorénavant défendu de fumer au rond à patiner pour le grand plaisir de ces dames qui assistent aux parties de hockey», c'est en 1905 qu'est inauguré le parc Royal sur la rue Laurier (l'actuel parc Jacques-Cartier), un auditorium couvert pouvant accueillir 2000 spectateurs pour des spectacles de vaudeville entre autres, mais qui se transforme en patinoire avec une glace naturelle une fois l'hiver venu.

Lorsque le parc Royal est détruit par un incendie en janvier 1928, les différentes équipes hulloises doivent se rabattre sur des patinoires extérieures.

«Après le feu, ça a pris 30 ans avant que l'aréna de Hull (Guertin) voie le jour. Alors si on pense qu'on a des petits problèmes dans le moment, ce n'est rien en comparaison... J'espère que ça ne prendra pas 30 ans cette fois pour se brancher», me lance Maltais lorsque je l'ai rencontré lundi pour discuter de son bouquin, lancé vendredi dernier au Musée des sports de Gatineau.

Comme Gatineau avec son complexe multifonctionnel, Hull avait eu des visions de grandeur avant de construire ce qui devait devenir l'aréna Guertin en 1957. Citant le Droit en 1946, Maltais raconte que les architectes L. Sarra-Bournet et Jean-Serge Lefort avaient soumis au conseil municipal un plan de centre civique devant être érigé sur le boulevard St-Joseph, derrière le manège militaire de Salaberry. Un complexe de 1 million $ (!) qui aurait comporté une patinoire de 5000 places, un terrain de baseball de 5000 places, une piscine, une bibliothèque publique, un gymnase, des terrains de tennis, un auditorium de 2000 places, un restaurant, alouette!

«Comme toujours, ce projet n'aboutira pas», écrit M. Maltais, un maniaque du sport national même s'il n'y était pas très doué.

«Je patinais sur la bottine», blague-t-il.

Le livre de 289 pages offre de nombreuses anecdotes sur les débuts du hockey. Les exploits d'équipes comme le Hull-Volant au niveau senior, des Canadiens de Hull-Ottawa chez les juniors (une photo des champions de la coupe Memorial de 1958 est à l'arrière du livre), ainsi que les débuts des Festivals de Hull dans la LHJMQ sont racontés en long et en large, souvent en utilisant des textes de certains de mes prédécesseurs à la section sportive du Droit, comme Gil-O Julien, Charlie Daoust et Jean Belleau.

Un travail de moine

Les statistiques de tous les joueurs et clubs de Hull qu'il a pu retracer sont également recensées. Un travail de moine, que je vous disais.

À temps perdu, cet ancien informaticien au gouvernement fédéral a passé six ans à faire ses recherches sur des microfilms du Droit et du Ottawa Citizen, mais aussi de journaux disparus comme le Spectateur (1890-1899) de Hull, le Temps d'Ottawa (1895-1915), le Ottawa Journal (1890-1980) et le Buckingham Post (1895-1985).

Pourquoi se taper toutes ces recherches, lui ai-je demandé?

«En premier, j'étais allé sur le site de la Society for International Hockey Research et j'ai remarqué qu'il n'y avait aucune information sur Hull. J'ai donc commencé à alimenter leur base de données avec les équipes du Hull-Volant et de la Légion. Puis, je me suis demandé d'où ça partait, le hockey à Hull... Les historiens faisaient surtout référence à un M. Ernest Cinq-Mars, qui écrivait que le premier club organisé, par Victor Cholette, jouait ses matches en 1896 sur le lac Minnow, ce qui est maintenant le parc Ste-Bernadette. Mais j'ai trouvé d'autres références en remontant jusqu'en 1890. C'est parti de là», relate-t-il.

Il a aussi trouvé le premier Hullois à atteindre la LNH. Vous pensiez que c'était Guy Trottier, l'ancien des Rangers de New York (deux parties) et des Maple Leafs de Toronto (deux saisons) dans les années 1960? Détrompez-vous, il s'agit d'un dénommé Lorenzo Bertrand, un ailier gauche qui a endossé le chandail du Canadien de Montréal l'espace de deux parties en 1911 et lors de la saison 1913-1914 de l'Association nationale de hockey, ancêtre de la LNH.

Pour ceux qui seraient intéressés à se procurer le livre de Pierre Maltais, il a déjà presque écoulé sa première impression d'une cinquantaine de copies et il se prépare à en commander une seconde. Pour réserver une copie (au coût modique de 20$, ce sera plus s'il parvient à convaincre certaines librairies locales de l'offrir), vous pouvez lui envoyer un courriel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer