Soirée émotive pour Melnyk

Le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa Eugene Melnyk a... (Simon-Séguin Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa Eugene Melnyk a fait sa première apparition publique depuis sa greffe du foie lors des cérémonies d'avant-match, dimanche.

Simon-Séguin Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sauf pour le fait que deux gardiens recrues s'affrontaient à leurs premiers matches dans la LNH, le match inaugural des Sénateurs contre le Canadien de dimanche soir ne passera pas à l'histoire comme ayant offert du hockey de grande qualité.

Les deux clubs qui avaient joué la veille ont joué du hockey échevelé, presque l'équivalent de ce qui se voit en matches hors-concours. Le moins pire club l'a finalement emporté.

En cette veille de l'Action de grâce canadienne, le résultat final n'aura probablement pas empêché le propriétaire des Sénateurs Eugene Melnyk de sourire à la vie lundi.

À sa première apparition publique depuis sa greffe du foie très publicisée du mois de mai dernier, Melnyk a fait une présence émotive sur la patinoire à la fin des cérémonies d'avant-match, accompagné de ses filles Anna, 16 ans, et Olivia, 13 ans. Cette dernière a lu un court message pour remercier les partisans de l'équipe «d'avoir aidé à sauver la vie de mon père» lors de l'appel public pour trouver un donneur de foie vivant le printemps dernier. «Vous êtes vraiment les meilleurs fans au monde», a-t-elle ajouté en parlant au nom de toute sa famille.

C'est compréhensible, Melnyk avait la larme a l'oeil pendant ce beau moment, salué par une ovation des partisans rassemblés au Coffre d'outils et marqué par des poignées de main des deux capitaines, Erik Karlsson et Max Pacioretty.

Plus tôt dans la journée, le milliardaire de 56 ans avait accordé une entrevue au Ottawa Sun où il a notamment raconté qu'à l'origine, il ne voulait pas dire à ses deux filles à quel point il était malade, qu'il était condamné à mourir si un donneur compatible n'était pas trouvé rapidement. Lorsque le diagnostic des médecins est tombé et que sa famille immédiate et ses amis n'ont pas pu trouver de donneur, il a résisté également avant d'accepter que son équipe lance un appel au public.

Reconnaissant

On s'en rappelle, plus de 2000 personnes ont répondu à cet appel, chiffre réduit à 20 personnes qui ont passé les tests plus poussés pour permettre de finalement trouver un donneur, qui a choisi de conserver l'anonymat.

«Je suis tellement reconnaissant d'avoir trouvé quelqu'un (pour un don). J'étais mourant, ce n'est pas une blague, a-t-il raconté. Mais je n'ai jamais abandonné... Le sentiment devient plus fort chaque jour que je dois remercier Dieu pour ce qui est arrivé. Après ça, vous regardez les choses d'une manière différente et vous regardez toujours la vie du bon côté. Rien de négatif ne peut me toucher maintenant. Vous ne pouvez pas me faire mal parce que j'ai été du côté le plus obscur de la vie d'une personne et j'en suis revenu.»

Divorcé, Melnyk dit réaliser plus que jamais l'importance de la famille. «Quand il est minuit moins une, vous ne pensez qu'à votre famille et vos proches. Vous ne vous préoccupez que d'eux et franchement, ce sont les seules personnes qui sont importantes», a-t-il ajouté.

Ayant traversé cette épreuve en s'inspirant du combat que son dg Bryan Murray mène contre le cancer, Eugene Melnyk a aussi indiqué qu'il espère devenir porte-parole d'une campagne pour encourager les gens à faire le don de leurs organes.

«C'est tellement important. J'ai été là, je l'ai vu. J'ai passé des mois (à l'hôpital à Toronto) et j'ai vu des gens à qui je parlais un jour et lendemain, leur chambre était toute propre et prête pour le prochain patient. Ils étaient morts. Je sais quels organes je veux donner... Je veux être un porte-parole, ce serait ma façon de dire merci et de montrer que je suis en mission pour sauver plus de vies, ce qui fait que sauver la mienne en aura valu la peine.»

C'est déjà fait parce que Melnyk a aussi révélé que parmi la vingtaine de donneurs potentiels pour lui, deux sont demeurés sur les listes du Toronto General Hospital et ils ont plus tard fait don d'une partie de leur foie pour sauver quelqu'un d'autre.

Ça, c'est plus important que le résultat de n'importe quel match inaugural.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer