L'idée de Ken promet

Le directeur général des Red Wings, Ken Holland... (Carlos Osorio, Archives Associated Press)

Agrandir

Le directeur général des Red Wings, Ken Holland

Carlos Osorio, Archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après une semaine de calendrier présaison dans la LNH, il est tôt, très tôt pour se forger une opinion définitive sur la prolongation à trois contre trois.

De prime abord, l'objectif avoué de réduire le nombre de parties nécessitant des tirs de barrage pour briser l'égalité après 60 minutes de jeu semble en voie d'être atteint, ce qui est un bon compromis pour les puristes comme moi qui n'aiment pas voir un sport collectif se décider par une compétition d'habiletés individuelles.

Avant les parties hors concours de vendredi soir dans le circuit Bettman, 13 rencontres ont nécessité de la prolongation - sans compter celles où l'expérience était tentée peu importe le pointage, comme le match des Sénateurs à Buffalo mercredi - et seulement trois d'entre elles se sont soldées par une fusillade.

Alors que joueurs et entraîneurs s'adaptent encore à cette nouveauté mise de l'avant par le dg des Red Wings, Ken Holland, et alors que les alignements lors des matches sont encore composés en grande partie d'espoirs et de joueurs de la Ligue américaine, c'est assez chaotique alors que sept des 10 buts comptés en prolongation l'ont été en 2:05 minutes ou moins. Trois buts ont été comptés dès le premier tir, comme lundi quand Joffrey Lupul a tranché le débat du match Sénateurs-Maple Leafs à 55 secondes du début de la période supplémentaire.

Ce n'est pas comptabilisé vu que c'était après une victoire de 5-2, mais Chris Wideman a fait de même à Buffalo mercredi soir, en 36 secondes à peine, quand le trois contre trois a été en vigueur - comme pour d'autres matches désignés à l'avance -, histoire de permettre aux clubs de s'y habituer.

Ce sont des résultats de la présaison qui seront rapidement oubliés dans deux semaines, lorsque le calendrier va se mettre en branle. Mais il n'y a pas de raison de croire que la tendance vers une réduction des fusillades ne se maintiendra pas, si on se fie à ce qui s'est passé dans la Ligue américaine l'an dernier. Dans ce circuit, seulement 25% des parties nécessitant de la prolongation n'ont pas été décidées pendant une prolongation de sept minutes (trois minutes à quatre contre quatre et le reste à trois contre trois). Seulement 5,7% de toutes les parties ont nécessité des tirs de barrage, comparativement à 15,9% l'année précédente.

Les circuits juniors ont également adopté la politique cette saison et les résultats sont déjà probants dans la LHJMQ, alors qu'un seul match nul après 60 minutes s'est rendu aux tirs de barrage depuis le début du calendrier régulier.

Il reste à voir si les entraîneurs de la LNH réussiront à trouver un moyen d'empêcher les meilleurs patineurs de profiter de tout l'espace disponible dans ces conditions.

Dans un intéressant vidéo mis en ligne récemment sur leur site Internet, les Blues de St. Louis ont montré une réunion de Ken Hitchcock et ses adjoints, incluant l'ancien des Sénateurs et des 67's Brad Shaw, où c'était le principal sujet de discussion. «On est aussi bien d'y aller (pour la victoire), entend-on dire Hitchcock. Mais il faut essayer d'organiser le jeu d'une certaine façon.»

La plupart du temps à trois contre trois, un but se marque après un revirement, ou encore après une chance ratée sur un deux contre un à un bout, ce qui en donne un à l'autre. Les entraîneurs, incluant Dave Cameron à Ottawa, s'entendent pour dire que les changements d'effectifs doivent être effectués au moment opportun, aussi. Et les gardiens qui manient bien la rondelle (Carey Price et Ben Bishop, par exemple) vont certes faire une différence.

En vitesse

Le petit monde du golf local est en deuil alors qu'on apprenait cette semaine le décès de Peter Sabourin, qui a été le responsable du junior à l'Association du golf de la vallée d'Ottawa pendant 13 ans.

Mes condoléances à sa famille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer