Retrouvailles de Gee Gees

L'ancien quart-arrière Phil Côté a hâte de retrouver... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

L'ancien quart-arrière Phil Côté a hâte de retrouver les Gee Gees de 2000.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En bon père de famille, Phil Côté ne voudrait pas rater le party d'anniversaire de son fils Mattias, sept ans, aujourd'hui.

L'ancien quart-arrière vedette des Gee Gees d'Ottawa qu'il est aussi est cependant déchiré parce qu'il aimerait participer au plus d'activités possibles entourant les retrouvailles de l'équipe championne de la coupe Vanier de 2000, qui aura lieu en marge du match du Gris et Grenat contre les Lancers de Windsor samedi après-midi (13h) au nouveau stade de la rue Mann, sur le campus du centre-ville.

«J'essaie de m'organiser pour être là pour le plus de festivités possible, l'avant-match, peut-être le début puis l'après-match. Je ne manquerais pas cette opportunité-là de ressasser plein de bons souvenirs et revivre des moments précieux de notre vie. Mais ça n'adonne pas bien avec la fête de mon fils, à moins qu'on la déplace parce qu'on annonce du mauvais temps, alors que le football, c'est beau temps mauvais temps», me confiait Côté vendredi.

L'entraîneur-chef de ces Gee Gees, Marcel Bellefeuille, ne pourra être sur place, étant occupé avec son travail de coordonnateur à l'attaque des Blue Bombers de Winnipeg. Mais plusieurs des piliers des champions nationaux du football universitaire canadien d'il y a déjà 15 ans seront présents pour l'occasion. Les anciens de la LCF Michel Dupuis et Jocelyn Frenette y seront, tout comme un capitaine de l'équipe, le porteur de ballon Aji Ajram. Patrick Paradis, de Buckingham, qui avait bloqué un placement avec moins de trois minutes à faire lors du gain de 42-39 contre Regina enregistré au SkyDome de Toronto (maintenant baptisé le Rogers Centre) sera aussi là, tout comme le demi offensif Maxim Dufault. Et plusieurs autres.

Mais Côté était la plus grande vedette de cette formation, lui qui avait gagné le trophée Hec Crighton de meilleur joueur du Sport interuniversitaire canadien (SIC) en 1999, à la fin d'une saison régulière parfaite (8-0) qui avait été gâchée par un revers contre le Rouge et Or de Laval en finale de la conférence Ontario-Québec dont l'Université d'Ottawa faisait alors partie.

«Laval, c'était notre grand rival. L'année où on a gagné la coupe, on n'a perdu qu'un match, le deuxième de l'année contre eux. Après avoir battu McGill en première ronde, on les a affrontés à nouveau et je me suis blessé à la cheville au deuxième quart. J'aime toujours rappeler aux gens que sans James Baker, le quart numéro deux qui a pris la relève, on n'aurait pas gagné contre Laval et McMaster pendant que je me remettais de ma blessure. Lui, je ne l'ai pas vu depuis très longtemps, j'espère qu'il sera là (aujourd'hui)», souligne Côté, qui était revenu en force en finale pour la coupe, y allant de trois passes de touché en complétant 16 de ses 18 passes pour 275 verges de gain, en plus de courir pour deux autres majeurs.

Repêché par les Alouettes de Montréal après sa carrière universitaire, le quart de 5' 10" originaire de la Basse-Ville d'Ottawa s'est blessé à un genou deux jours après l'encan annuel. Il ne s'en était pas remis suffisamment pour signer un contrat avec eux ou accepter une autre offre qu'il avait eue pour jouer en Suisse, et comme il s'était vu offrir un poste au fédéral dans son domaine, il a choisi d'amorcer une carrière qui se poursuit toujours (il est gestionnaire en ressources humaines avec Services partagés Canada).

Intronisé au Temple de la renommée des Gee Gees en 2013, Phil Côté - qui se fait appeler par son prénom complet, Phillippe, à son travail - n'a pas de regrets en voyant un autre ancien quart du Gris et Grenat qui a battu certains de ses records, Brad Sinopoli, briller maintenant comme receveur de passes avec le Rouge et Noir.

«Je l'ai déjà rencontré à un souper "Touchdown" des Gee Gees et il a une tête de plus que moi. J'espérais jouer dans la LCF comme quart, ce qui n'aurait pas été facile à faire. Il aurait fallu que je fasse la même transition, mais je ne fais pas 6' 4" et 210 livres comme lui. Je l'admire cependant, son style était similaire au mien quand il jouait pour les Gee Gees. Je vais probablement acheter son gilet, car je suis un fan. Mais avant, je vais lui demander s'il va signer un contrat à plus long terme», blague le père de famille, qui a aussi des filles de neuf (Sophie) et quatre ans (Phoebe).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer