La fin du Hamburglar?

Andrew Hammond ne joue pas à la hauteur... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Andrew Hammond ne joue pas à la hauteur des attentes qu'il a créées. Dave Cameron devrait-il donner le prochain départ au bon vieux Craig Anderson?

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il a effectué 39 arrêts, mais ce sont des trois buts à ses dépens dont on va parler toute la fin de semaine. Et ils devraient faire réfléchir l'entraîneur-chef Dave Cameron.

Andrew Hammond a mal paru sur tous les buts du Canadien dans ce revers de 3-2 en prolongation des Sénateurs, qui fait qu'ils vont revenir au Coffre d'outils demain en arrière 0-2 dans ce quatre de sept.

On peut lui offrir des excuses. Le tir de Max Pacioretty a semblé dévier sur Mark Borowiecki, alors qu'il s'est relevé et que la rondelle lui est passée entre les jambières alors qu'il était debout. Celui de P.K. Subban était très puissant. Le but gagnant d'Alex Galchenyuk est survenu sur un retour après un revirement terrible d'Eric Gryba, mais la rondelle est passée sous son bras.

Mais il reste que le Hamburglar aurait dû effectuer tous ces arrêts. Carey Price les réalise généralement à l'autre bout, sauf peut-être sur le filet de Patrick Wiercioch.

«On joue pour gagner et nous avons eu un bon effort, assez pour l'emporter. Je ne suis pas frustré par la façon dont ils ont marqué, mais c'est frustrant de perdre, ils ont compté plus de buts que nous et c'est difficile de trouver des victoires morales. Mais nous sommes encore en vie, nous ne sommes pas en mauvaise position en retournant chez nous», a raconté Hammond dans le vestiaire des perdants.

S'il est à 100 %, ce qui n'est pas clair, je pense que les Sénateurs seraient mieux d'y aller avec Craig Anderson devant leur filet lors du troisième match de cette série. Hammond a beau avoir amené son club jusqu'en séries, il a donné des signes lors de ces deux matches d'être rendu au bout de son rouleau.

Les cas douteux pour ce match, Mark Stone et Max Pacioretty, ont finalement tous les deux joué. Et ils ont eu un gros impact sur cette rencontre.

Clairement, l'attaquant recrue des Sénateurs avait de la difficulté à effectuer des tirs, c'était bien visible dès la période d'échauffement. Mais il a trouvé le moyen d'obtenir des passes sur les deux buts en temps réglementaire des siens, ceux de Clarke MacArthur et Patrick Wiercioch. Et Pacioretty a marqué aussi.

Béliveau n'aurait pas fait ça

Mais l'ennemi public à Ottawa au cours des prochains jours, P.K. Subban, a aussi fait sentir sa présence avec son but en plus d'offrir du jeu solide à sa ligne bleue pendant plus de 29 minutes sur la patinoire. Erik Karlsson n'a pas été piqué des vers non plus dans l'autre camp, surtout en défensive.

«Quand j'étais en habit après avoir été expulsé (mercredi), Mme (Élise) Béliveau est venue me voir. Elle portait mon chandail et m'a dit que j'allais être meilleur lors du prochain match. Toute l'équipe a été meilleure et moi aussi», a relaté Subban sur la patinoire après le match, en entrevue avec TVA Sports.

Plus tard, rentré au vestiaire, il en a rajouté: «Ma déception avec ce que j'ai fait l'autre soir, même si je ne trouvais pas que c'était un cinglage si grave dans un match émotif, c'est que M. (Jean) Béliveau n'aurait pas fait ça. Il est le standard pour cette organisation, on essaie tous de suivre son exemple», a dit Subban, qui a mentionné n'avoir rien dit à Stone sur la glace.

La bonne nouvelle à travers tout ça, c'est qu'il s'est joué du hockey très propre à la Cabine téléphonique. Les deux clubs avaient été avertis d'enterrer la hache de guerre par les dirigeants de la LNH, et personne n'a donc cherché à faire un mauvais parti à Subban. Il n'y a pas eu de cinglage dans la région du poignet «microfracturé» de Stone, non plus.

Il faut juste souhaiter que ça continuera dans la même veine demain lorsque les deux clubs vont s'amener dans la capitale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer