La cause «spéciale» de Bobby Ryan

Le Championnat provincial de hockey intérieur des Olympiques... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Le Championnat provincial de hockey intérieur des Olympiques spéciaux est une cause importante pour Bobby Ryan.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En théorie, Bobby Ryan devait avoir congé complet hier. Pas de pratique avec ses coéquipiers des Sénateurs, pas besoin non plus de répondre à des questions des journalistes sur le sujet de l'heure dans la capitale nationale, le Hamburglar.

Mais sur le coup de 14h, l'attaquant américain ne s'est pas fait prier pour saisir un bâton de hockey - en bois, par surcroît - afin de faire la promotion d'une cause qui lui tient à coeur, le Championnat provincial de hockey intérieur des Olympiques spéciaux, qui sera présenté du 7 au 9 mai à l'Université Carleton.

Ryan n'en est pas à sa première association avec les Olympiques spéciaux, qui sont réservés aux personnes ayant des déficiences intellectuelles, son ancien club junior, l'Attack d'Owen Sound, l'ayant amené à donner un peu de temps pour cette belle cause.

«À l'époque, quand j'avais 16 ans, ils nous obligeaient ni plus ni moins à participer à des activités des Olympiques spéciaux. À force d'y aller, j'ai développé un intérêt et je me suis mis à y aller comme bénévole par moi-même. Et ça a continué ensuite quand j'étais à Anaheim, Rafer Johnson (un ancien décathlète) m'avait recruté. C'est très gratifiant d'être associé à cette cause», a raconté Ryan.

Depuis qu'il a signé son lucratif contrat de sept ans en octobre dernier, Ryan s'est fait un point d'honneur de s'impliquer un peu plus dans la communauté, ce qu'il ne l'avait fait après son acquisition des Ducks, à l'été 2013. Il accueille par exemple un groupe d'enfants malades et leurs parents dans une loge du Coffre d'outils lors de chaque partie locale.

«J'hésitais un peu l'an passé parce qu'on ne savait pas trop comment les choses allaient se passer dans les circonstances. Mais maintenant, Ottawa est notre chez nous pour les sept prochaines années et je voulais m'impliquer. Dans ce cas-ci, le chef (Charles) Bordeleau m'a recruté lors de la Soirée des Sens (au Hilton du lac Leamy), et quand il est revenu à la charge avec un message direct via Twitter, c'était très facile de répondre à son appel. Comme athlète, ça fait partie de nos responsabilités de s'impliquer, je pense. Nous sommes des modèles pour les jeunes et les autres athlètes», ajoute Ryan.

Bordeleau l'a fait remarquer lors du point de presse qui a précédé un match amical entre des joueurs locaux des Olympiques spéciaux et un groupe de policiers, les forces de l'ordre sont associées depuis longtemps à cette cause. Au fil des années, plus de 25 millions$ ont été amassés lors d'activités organisées par des policiers en Ontario, incluant 1,5 M$ l'an dernier.

Pour l'événement de mai prochain, les organisateurs locaux ont lancé une campagne de parrainage des 384 athlètes attendus pour le tournoi qui servira de qualification pour les Jeux d'hiver nationaux qui auront lieu en 2016 à Corner Brook, Terre-Neuve. On peut retrouver les détails pour y contribuer en allant sur le site Internet www.specialolympics2015floorhockey.com.

«C'est le fun d'avoir l'appui d'un gars comme Bobby pour un tel événement qui me fait chaud au coeur, ainsi qu'à tous les policiers d'Ottawa et de l'Ontario. Nous étions à la même table lors de la Soirée des Sens et nous avions eu une bonne conversation. Quand je lui ai envoyé un message ensuite via Twitter, ça n'a pas pris deux minutes pour qu'il me réponde qu'il était intéressé», a relaté le chef Bordeleau.

«C'est très facile à faire, c'est juste de prendre le temps de jouer avec eux dans un gymnase comme celui-ci (au poste de police de la rue Elgin). C'est toujours un thrill quand ils comptent un but, je m'identifie à ça parce que je connais la sensation. C'est pas mal incroyable de pouvoir partager cette joie avec eux et les personnes qui les appuient», lançait Ryan avant de retourner sur le terrain de jeu pour un autre match avec ses nouveaux amis.

PAS LE SEUL

Il n'était pas le seul hier à s'impliquer pour une bonne cause: Kyle Turris, après avoir préparé le but vainqueur en Caroline mardi de façon spectaculaire, a participé à la mise au jeu officielle d'un tournoi international de hockey spécial dont les Condors d'Ottawa sont les hôtes cette semaine, au Sensplex notamment.

Un mot de Ryan en terminant sur la folie du Hamburglar?

«J'ai eu des gardiens à Anaheim qui ont connu de bonnes séquences, mais aucune aussi longue que ça. C'est pas mal incroyable ce qu'il fait. Il mérite beaucoup de crédit pour nos récents succès, même si nos défenseurs font un bon travail pour limiter les deuxième et troisième chances de compter», a-t-il lancé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer