Méthot doit être mis sous contrat

Le défenseur des Sénateurs d'Ottawa Marc Méthot sera sans... (Charles LeClaire, Archives USA Today Sports)

Agrandir

Le défenseur des Sénateurs d'Ottawa Marc Méthot sera sans contrat le 1er juillet prochain.

Charles LeClaire, Archives USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En cette journée de la Saint-Valentin, le moment est bien choisi pour y aller avec une chronique «dans le calepin».

À l'approche de la date limite des transactions dans la LNH, les Sénateurs d'Ottawa ont un gros dossier à régler, et ça commence à presser: s'entendre avec le défenseur Marc Méthot.

Le nouvel agent du Franco-Ontarien, Mike Liut, est censé avoir des communications avec le dg Bryan Murray et/ou son adjoint Pierre Dorion en fin de semaine. Et par communications, on parle d'échange de gros chiffres.

Liut, qui a pris la relève de Larry Kelly quand il a pris sa retraite en janvier, a le gros bout du bâton dans ces négociations, maintenant que son client est de nouveau en santé.

Les maux de dos qui l'ont tenu à l'écart du jeu lors de la première moitié de saison sont derrière lui, pardonnez le jeu de mots. En 16 parties depuis son retour, Méthot a cinq mentions d'aide et présente un différentiel de +5, en plus d'avoir permis à son partenaire régulier, Erik Karlsson, de redevenir un des meilleurs arrières à caractère offensif du circuit Bettman.

Pas plus tard que jeudi soir contre Pittsburgh, il a passé plus de 29 minutes sur la patinoire, deux minutes de moins que Karlsson. Un sommet pour lui cette saison.

Selon les informations qui circulaient lorsque les négociations ont achoppé en octobre dernier, le clan Méthot exigeait un contrat comparable à ce que Brooks Orpik a obtenu des Capitals de Washington sur le marché des agents libres l'été dernier, soit 27,5 millions de dollars pour cinq ans (moyenne de 5,5 millions par an), alors que les Sénateurs lui offraient un salaire moyen de 4,7 millions par année.

Ce n'est pas mon argent, mais cette différence de 800000$ par saison sur un pacte à long terme est négligeable quand on pense à tout l'argent que ce club dépense mal - les 2,65 millions de dollars versés à Colin Greening pour jouer dans les mineures ou les 3 millions offerts à un David Legwand pour s'aligner sur le quatrième trio, par exemple.

Après les départs de Daniel Alfredsson et Jason Spezza ces deux dernières années, les Sénateurs ne peuvent pas se permettre de laisser partir un autre pilier, surtout avec leur brigade défensive poreuse, première paire exclue. D'autant plus que puisque Méthot sera un joueur autonome potentiel le 1er juillet prochain, ils n'obtiendraient pas juste valeur en tentant de l'échanger d'ici le 2 mars. (Probablement un choix de deuxième ronde ou un espoir, au mieux.)

Un joueur vedette bilingue, qui a affirmé tout au long de ce difficile processus qu'il voulait demeurer dans son patelin, les Sénateurs ne peuvent tout simplement pas s'en passer pour une question de quelques dollars. Ils vont devoir cracher le morceau; Marc Méthot a déjà gagné cette négociation.

Dans le cas contraire, ils peuvent s'attendre à des gradins encore plus vides d'ici la fin de cette saison de misère.

***

L'ancien entraîneur des Sénateurs Paul MacLean a été vu souvent au Coffre d'outils depuis son congédiement.

Il était encore de passage jeudi soir lors de la visite des Penguins. Il avait des amis des Maritimes qui étaient là pour utiliser «ses» billets de saison, a-t-il raconté à la galerie de presse.

On le verra moins souvent dans les prochaines semaines, puisqu'il mettait le cap vers la Floride vendredi. Il a bien choisi son moment avec le froid intense qui s'est abattu sur la capitale...

***

La mégatransaction entre les Jets et les Sabres qui a envoyé Evander Kane à Buffalo même s'il est blessé a fait beaucoup jaser sur la planète hockey cette semaine. En étant agressif dans ce dossier, le dg des Sabres, Tim Murray, a coupé l'herbe sous le pied de plusieurs autres directeurs généraux, incluant son oncle Bryan.

Le dg des Sénateurs dit toujours qu'il aimerait ajouter un attaquant capable de jouer sur les deux premiers trios à son club; Kane appartient effectivement dans cette catégorie. Mais il n'avait tout simplement pas assez d'espoirs à offrir dans une telle transaction, sans parler de son choix de première ronde bien tardif. Depuis qu'il a envoyé Jakob Silfverberg, Stefan Noesen et un premier choix à Anaheim pour Bobby Ryan, il y a moins de flexibilité à ce niveau.

Mais Murray a quand même deux choix de deuxième ronde en poche (le sien et celui de Dallas, obtenu dans l'échange de Jason Spezza) en vue du repêchage de 2015, qui serait particulièrement relevé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer