Pleins feux sur Jean-Michel Anctil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jean-Michel Anctil est habitué d'être le point de mire sur une scène.

Le comédien l'est un peu moins lorsqu'il se retrouve devant un filet de hockey, comme ce sera le cas dimanche au Complexe Branchaud-Brière alors qu'il sera le gardien de l'équipe du 104,7 FM lors d'un match au bénéfice de la Fondation Pat-Burns ainsi que du programme sport-études baseball de Nicolas-Gatineau.

Âgé de 48 ans, il a joué tout son hockey mineur, jusqu'au niveau bantam, ainsi que son hockey de ligues de garages comme attaquant, jusqu'à ce jour de novembre 2013 où il s'est converti en cerbère.

« Dans la ligue où je joue habituellement, il manquait un gardien une bonne journée et on m'a appelé en me disant, On n'a pas de goaler'. J'ai dit que si je trouvais un équipement, j'irais goaler. J'ai emprunté le stock d'un ami et j'ai eu la piqûre. En fait, je l'avais déjà eue en jouant la position au hockey cosum. Je me suis acheté un kit et depuis ce temps-là, je goale quatre ou cinq fois par semaine », m'a-t-il raconté hier lors d'une entrevue téléphonique.

« Je suis un maniaque de hockey et comme bien des équipes ont besoin de gardiens, ils m'appellent et quand ça cadre dans mon horaire, j'y vais. Ma blonde trouve que je prends ma douche plus souvent à l'aréna que chez nous, mais c'est correct, je sauve de l'eau », blague-t-il.

L'humoriste qui anime l'émission « Testé sur des humains » au réseau TVA est en écriture pour son prochain one man show et il ne manque pas de dresser un parallèle entre la position de gardien de but et le travail de monologuiste.

« C'est une position qui peut être très gratifiante, mais très ingrate aussi. Quand il y a un but, tu es le dernier à pouvoir arrêter la rondelle. Des fois, tu peux être le héros, d'autres fois tu peux être le zéro aussi. Il faut tout le temps que tu sois on aussi, tu ne débarques jamais de la glace Il y a un bon parallèle à faire avec la scène, où beaucoup de monde travaille avec toi, ton équipe technique et tout ça. Sauf que c'est toi qui reçois les shots quand ce n'est pas bon », lance-t-il en riant.

DERRIÈRE LE MASQUE

Le nouveau membre de la confrérie des gardiens dont je fais partie s'est non seulement doté d'un équipement, mais il s'est aussi fait peindre un masque personnalisé. Un artiste de Châteauguay, Michael Cayer (le même qui produisait les masques « Marvin le Martien » de Patrick Lalime), s'est servi d'un de ses personnages populaires, Râteau, pour l'illustrer. « Je jouais pour un club dont le logo était une tête de mort, donc j'en voulais une sur le masque. Il (l'artiste) m'a dit qu'il fallait que ce soit un masque que personne d'autre ne pourrait porter, et il m'a fait Râteau en tête de mort. J'ai trouvé ça très drôle et c'est mon masque », dit Anctil.

On pourra voir celui-ci lors du match de dimanche à 15 h à Gatineau, auquel il ne s'est pas fait prier de participer.

« L'Outaouais est une région que j'aime beaucoup, que je chéris même. Et c'est pour une bonne cause en plus, pour aider les jeunes. Donc je joins l'utile à l'agréable », souligne celui qui se dit moins bon qu'un autre cerbère/humoriste, Réal Béland.

Parmi ses coéquipiers pour ce match contre une formation d'hommes d'affaires locaux, on note les animateurs du 104,7 FM Louis-Phillippe Brûlé, Mario Aubé et Michel Langevin, Jason Burns (président de la Fondation Pat-Burns et fils de ce dernier), le conseiller municipal Stéphane Lauzon, le lanceur Phillippe Aumont ainsi que les anciens hockeyeurs professionnels Christian Matte et Éric Landry, qui seront dirigés par Benoît Groulx, l'entraîneur des Olympiques de Gatineau.

Des joueurs de l'Intrépide et des Olympiques prendront part à un concours de tirs de barrage lors des entractes alors que la famille Flores, d'Un air de famille, interprétera l'hymne national.

Les billets au coût de 4 $ par personne ou 10 $ pour une famille sont en vente à l'avance dans les Trappes à fromage de la région, chez Marc Sports, au restaurant

La Loge du Complexe Branchaud-Brière ainsi que chez Polo Vélo. Ils seront aussi disponibles à la porte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer