Karol-Ann Canuel, notre athlète de l'année

Karol-Ann Canuel s'est fracturé une vertèbre en juin,... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Karol-Ann Canuel s'est fracturé une vertèbre en juin, mais reprenait l'action à peine un mois plus tard.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les proches de Karol-Ann Canuel n'auront pas besoin de chercher bien loin ce qu'ils devraient lui souhaiter quand ils vont lui serrer la pince au Jour de l'An.

Après une année 2014 où elle s'est cassé le cou et le pelvis, la santé sera évidemment une priorité en 2015, une année pré-olympique.

Mais l'an de grâce qui s'achève aujourd'hui aura quand même été excellent pour la cycliste gatinoise d'adoption, elle qui a notamment remporté une médaille d'or aux Championnats mondiaux au contre-la-montre par équipe avec sa formation de Specialized-lululemon (maintenant Velocio-SRAM), en plus d'ajouter une sixième place à l'épreuve individuelle du contre-la-montre quelques jours plus tard.

Ses performances, qui comprennent aussi une victoire à une course par étapes en Californie, et sa persévérance face à l'adversité lui valent le titre d'athlète francophone par excellence LeDroit dans la région de la capitale nationale, pour aller avec celui d'athlète féminine de l'année (route et piste) qui lui a été décerné récemment lors du Mérite cycliste québécois.

Lors du scrutin le plus serré tenu depuis que ce titre purement honorifique a commencé à être décerné, en 2006, Canuel a tout juste devancé la patineuse de vitesse Ivanie Blondin grâce principalement aux quatre votes de première place qu'elle a obtenus. Cette dernière en a obtenu deux, dont celui réservé aux lecteurs du Droit par l'entremise de notre site Internet, au ledroit.ca.

Le hockeyeur Derick Brassard, qui a aidé les Rangers de New York à atteindre la finale de la coupe Stanley le printemps dernier, et Claude Giroux, actuellement le troisième meilleur compteur de la LNH avec les Flyers de Philadelphie, ont suivi les deux jeunes femmes au scrutin, tandis que notre récipiendaire pour 2013 (et 2009), la surfeuse des neiges Caroline Calvé, fermait la marche à ce scrutin auxquels participaient les quatre membres de l'équipe des sports (Martin Comtois, Jean-François Plante, Sylvain St-Laurent et moi) ainsi que le rédacteur en chef Jean Gagnon.

«C'est pas mal le fun (de recevoir ce titre), confiait Canuel hier. J'ai eu une année up and down, avec les plus gros bas, mais aussi les plus beaux moments de ma carrière jusqu'à présent. Ça a été une belle saison malgré tout, même si j'ai eu beaucoup de blessures.»

La cycliste de 26 ans s'est cassé la vertèbre C6 au niveau du cou lors d'une chute en juin lors d'une épreuve tenue à Philadelphie. À peine un mois plus tard, après avoir raté le rendez-vous du Grand Prix Gatineau, elle était déjà de retour sur son vélo. Ses excellentes performances aux Mondiaux de Ponferrada, en Espagne, ont suivi, mais elle y a aussi subi sa fracture du pelvis, lorsqu'elle a été impliquée dans un carambolage monstre avec 30 autres cyclistes lors de sa dernière épreuve de la saison, la course sur route où elle représentait le Canada.

La diplômée en sciences infirmières de l'Université du Québec en Outaouais ne s'est pas laissée abattre par cette autre malchance et elle se prépare déjà pour une grosse année 2015, qui s'amorcera à la fin février avec une course en Belgique. Elle a recommencé à pédaler en novembre dernier et au début décembre, elle a participé à des camps d'entraînement en Californie et aux îles Canaries, avant de passer la dernière semaine en vacances à Hawaï.

Mais même en vacances, son vélo était dans ses valises. Elle a même relevé un défi intéressant, celui de grimper les 3055 mètres du volcan Haleakala, qui se veut la plus longue montée pavée au monde, sur 56 kilomètres. Excellente grimpeuse, elle a atteint le sommet en 3h10: 47 minutes, ce qui se veut un nouveau record non-officiel, l'ancien appartenant à une autre Canadienne, Catharine Pendrel.

«C'était juste pour le fun, mais c'était un beau défi, assez intense. J'étais au mariage d'un de mes amis, celui qui détient le record masculin, et il m'a dit que je devais essayer ça. Je ne pouvais pas aller là-bas et ne pas le faire», racontait-elle en riant à son retour à la maison, à Gatineau.

C'était du vélo pour le plaisir, sans le stress de se retrouver dans un peloton où les risques de chutes sont bien plus grands.

Karol-Ann Canuel n'appréhende cependant pas trop son retour à la course de compétition. «Je vais peut-être avoir une petite crainte à la première course, mais ça fait quand même longtemps que je fais du vélo et j'ai juste été malchanceuse lors de la dernière année. Ça devrait bien aller, je vais m'en sortir», dit-elle avec assurance.

Karol-Ann Canuel entend donc revenir en force au cours de la prochaine année, qui devrait lui permettre de se positionner pour obtenir sa place sur l'équipe canadienne de cyclisme qui prendra part aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, en 2016.

À elle comme à tous nos athlètes du coin, ainsi qu'à vous tous chers lecteurs, je souhaite que 2015 soit une année à la hauteur de vos attentes, et surtout, que la santé soit au rendez-vous.

2014 - Karol-Ann Canuel (cyclisme)

2013 - Caroline Calvé (surf des neiges)

2012 - Olivier Rochon (ski acrobatique)

2011 - Claude Giroux (hockey) 2010 - Dan Boyle (hockey)

2009 - Caroline Calvé (surf des neiges)

2008 - Claude Giroux (hockey)

2007 - Russell Martin (baseball)

2006 - Jean-Michel Ménard (curling)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer