Les Olympiques en 6

En première ronde, les Olympiques ont eu la... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

En première ronde, les Olympiques ont eu la «chance» d'affronter les Remparts de Québec en pleine déconfiture.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

BILLET / Est-ce une intervention des dieux du hockey?

Relégués au cinquième rang du classement général de la LHJMQ - même s'ils ont récolté le troisième plus haut total de points en saison régulière -, les Olympiques de Gatineau ont vu cette injustice se corriger d'elle-même depuis le début des séries éliminatoires.

En première ronde, ils ont eu la «chance» d'affronter les Remparts de Québec en pleine déconfiture. Ils occupaient le 12e rang du classement en raison d'un excellent début de saison, mais après la date limite des transactions, ils avaient formé la pire équipe du circuit Courteau. Classée 13e, mais convenablement beaucoup plus dangereuse, l'Armada de Blainville-Boisbriand a causé des dommages insoupçonnés au premier tour en renversant les Foreurs de Val-d'Or.

En créant la plus grande surprise de l'histoire des séries de la LHJMQ, l'Armada a rendu un service inattendu aux Olympiques pour la ronde suivante. Soudainement, les Foreurs avaient disparu de la carte et les Gatinois ont pu éviter un choc des titans contre leurs rivaux de l'Abitibi dès la deuxième ronde. Mieux encore, les Olympiques ont gagné l'avantage de la patinoire en héritant des Wildcats de Moncton au deuxième tour.

Parmi les huit clubs toujours en lice pour gagner la coupe du Président, les Wildcats (9-11-6) sont les seuls à avoir maintenu une fiche perdante après la date limite des transactions. C'est comme si le chemin des Olympiques venait de s'ouvrir pour une première participation au carré d'as depuis 2011.

Ce chemin pourrait se dégager davantage si les formations du Cap-Breton ou de Charlottetown parvenaient à «surprendre» Saint-Jean ou Shawinigan en quarts de finale. Un triomphe des Screaming Eagles ou des Islanders permettraient aux Olympiques d'éviter la super puissance des Huskies en demi-finale.

Une chose à la fois.

Les Olympiques devront tasser les Wildcats et Rouyn-Noranda devra ramener l'Armada sur terre, mais disons qu'à Las Vegas, les parieurs aiment leurs chances. Les Olympiques ne l'avoueront jamais, mais leur cote est supérieure face aux Wildcats qu'aux Foreurs. La dernière fois que les Olympiques ont affronté les Huskies en finale en 2008, ils avaient mis la main sur leur septième et dernière bannière de championnat...

Parce que leur défensive devrait contenir l'attaque des Wildcats, les Gatinois devraient s'imposer en six matches dans la prochaine série.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer