À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

À notre tour maintenant

L'année 2017, année pré-électorale au Québec : il faut s'attendre à des investissements en éducation, en santé et services sociaux dans le prochain budget. Au lieu de donner à de l'argent à Bombardier et aux amis du pouvoir, donnons-le aux gens qui le méritent : enseignants, infirmières, travailleurs sociaux, préposés aux bénéficiaires, etc.

J'ai commencé à m'intéresser à la politique au milieu des années 1990. J'avais 13 ans. J'étais libéral, fier du Livre rouge de Jean Chrétien, très d'accord avec « la course au déficit zéro » car c'était pour les générations futures dont la mienne. Paul Martin était un dieu. Entre 1997 et 1999, j'étais devenu péquiste et mon nouveau dieu était Lucien Bouchard. Là, j'me suis révolté. En 2003, la f***ing « réingénierie de l'État ». Même recette. Coupe coupe coupe. Donner aux riches. Alléluia les générations futures sauvées ! Après, Philippe Couillard. Nouveau mot : austérité. Mais la même recette. Plus de 30 ans où les travailleurs ont culpabilisé même ceux du privé. C'était « pour notre mieux », ils nous répétaient sans arrêt. Maintenant, c'est à notre tour de profiter de la montée du PIB.

Jean Marois, Gatineau

Le courage fiscal sélectif

Je félicite MM. Justin Trudeau et Bill Morneau d'avoir l'audace de mettre fin aux échappatoires fiscales que permet l'incorporation pour éviter de payer sa part d'impôts. J'espère qu'ils résisteront aux contorsions des faits de médecins, conseillers financiers et autres consultants qui se remplissent les poches plutôt que de faire leur devoir de citoyens et soutenir les programmes sociaux et l'équité économique.

Cela dit, ils ont croulé devant le chantage des patrons qui s'offrent des options d'achat d'actions, stratagème qui leur permet de payer très peu d'impôts sur ces sommes faramineuses, en partie par le biais de l'exemption de gains en capital de 835 000 $. Pourtant, M. Trudeau avait fait la promesse de corriger cette horreur en campagne électorale. 

Souhaitons que son sens d'équité fiscale nouvellement redécouvert lui donnera le courage de mettre fin à ce transfert de richesse honteux des classes pauvre et moyenne vers les très bien nantis. Autant faire d'une pierre deux coups... et regarnir les coffres publics.

Pierre LeBlanc, Ottawa

***

La question du jour

L'Ontario prévoit créer 150 nouveaux comptoirs de marijuana sous la responsabilité de la LCBO: que pensez-vous de ce réseau de distribution?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer