À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Les migrants de Cornwall

Si des immigrants riches, blancs et anglophones arrivaient à Cornwall, on les promènerait en limousine pour qu'ils voient toutes les possibilités de s'établir ici. Les nôtres étaient pauvres, noirs et francophones, Cornwall ne leur donne même pas un billet d'autobus.

C'est regrettable pour eux et une perte pour nous.

Jules Bourdon, Cornwall

Que pour son secteur

À Denise Laferrière, conseillère municipale,

Je croyais que les élus de Gatineau travaillaient pour la Ville de Gatineau. Si je comprends bien votre commentaire au sujet de l'avenir de l'aréna Robert-Guertin, vous n'oeuvrez que pour votre secteur (« Le projet est à risque », Le Droit, 6 septembre). Certes, vous y travaillez très bien et cela mérite des louanges et  je  comprends que vous soyez déçue de ne pas avoir la subvention de Québec, mais comment  avez-vous pu oublier, vous qui avez une si grande expérience, que Gatineau dans son ensemble compte sur ses élus, quel que soit le secteur qu'ils représentent ? 

Est-il trop tard pour vous désengager d'une action qui prendra tellement de temps et coûtera tellement d'argent aux contribuables ? À qui profitera ce gaspillage qui nuit à toute une population ?

Rose-Hélène Ratté, Gatineau

Un manque de vision

La conseillère Denise Lafrenière vient une fois de plus mettre les bâtons dans les roues du projet Guertin. Son entêtement à tout vouloir concentrer dans le Vieux-Hull l'empêche d'avoir une vision de ce qu'est maintenant le Grand Gatineau. 

À titre de conseillère, je lui accorde le droit de défendre les intérêts de son quartier, mais il est primordial d'être également solidaire à une décision démocratique du conseil municipal. Ce que nous retiendrons de l'héritage qu'elle laissera en octobre prochain, sera celui d'une conseillère entêtée et tout particulièrement, sans vision d'ensemble.

Paul Peterson, Gatineau

***

La question du jour

La conseillère Sylvie Goneau, sinistrée et candidate à la mairie de Gatineau, se place-t-elle en conflit d'intérêts lorsqu'elle parle des inondations printanières?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer