À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Affaires de vedettes

Avec l'émission Les échangistes, Radio-Canada a ramené des vedettes parlant à des vedettes d'affaires de vedettes. Des artistes surexposés. La télévision d'État produit souvent du divertissement mou, de la fiction convenue et des histoires consensuelles. N'est-il plus qu'une machine à fabriquer de la banalité ? Certains diront que le divertissement subtil et intéressant n'est pas facile à produire. Pourtant, Jean-Luc Mongrain avait poussé, en 2016, cette même émission d'un cran. Ce sera possible à faire autant que les animateurs sont triés sur le volet, ainsi que les invités.

Philippe Racine, Hull

Couillard, flou

Les extrémismes, de droite ou de gauche, n'ont pas droit de cité. Ce flou qui n'a plus rien d'artistique, est entretenu par le premier ministre Philippe Couillard sur les sujets du jour : neutralité de l'État, migration amplifiée de demandeurs d'asile, etc. Il rejette la faute sur l'autre, mais que fait son gouvernement ? J'ai bien peur qu'il ne devienne l'arroseur arrosé.

Gérard Daniau, Gatineau

Inaction Gatineau ?

Telle la citation de Shakespeare, « une rose par un autre nom sentirait aussi bon ». Ainsi, bien qu'Action Gatineau est incolore, inodore et sans saveur, qu'il se transforme de « parti » en « équipe » ne changera pas grand-chose, sauf de souligner qu'en quatre ans, il ne s'est pas démarqué des élus indépendants. Il devrait plutôt se rebaptiser en « Équipe Inaction Gatineau ». 

Marc Rhéaume, Gatineau

À quoi sert-il ?

L'article « 1800 $ pour dîner à l'école » (Le Droit, 23 août) a démontré l'inefficacité du Protecteur de l'élève. Lorsqu'un parent a fait appel à son service contre un abus de la part de la Commission scolaire des Draveurs, le Protecteur de l'élève a qualifié la plainte d'irrecevable puisqu'il ne s'agissait pas d'un préjudice. Un autre exemple de l'inefficacité de cette mesure.

Alain Bellemare, via Internet

***

La question du jour

Pourquoi le Festival des montgolfières de Gatineau attire-t-il encore autant ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer