À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Lettre au président de la CSCV

Je viens tout juste de recevoir mon compte de taxes scolaires pour l'année 2017. Encore une augmentation de 6.91 % accompagnée d'une belle lettre qui se voudrait explicative. Il est évident que vous avez dépassé votre niveau de compétence et que vous êtes incapable de gérer une telle organisation. Au lieu de nous envoyer votre petite lettre qui tente de responsabiliser le gouvernement, vous devriez nous expliquer votre budget et quelles sont vos intentions pour mettre fin à ces éternelles augmentations.

Pourquoi croyez-vous que 3000 contribuables ont migré vers la Commission scolaire anglophone ? Pourquoi cette Commission scolaire est-elle capable de gérer à meilleurs coûts que vous? Vous devez réviser tous vos programmes. Il y a sûrement beaucoup de dépenses exagérées et injustifiées. Ex; le nombre d'employés, les salaires, le transport, les réunions des cadres dans des lieux très dispendieux, les autobus qui circulent avec très peu d'élèves à bord, etc. etc.

Vous êtes un dirigeant et j'imagine très bien payé...Alors, faites votre travail de gestionnaire et trouvez des solutions au lieu de blâmer le gouvernement, les contribuables, et l'augmentation du produit maximal de la taxe. J'imagine que votre petite lettre «justificative» va en faire crochir  plusieurs et que d'autres contribuables vont donner leur argent à une autre organisation plus performante.

Gilles Favreau, L'Ange-Gardien

Un parc sans pareil

Soucieux de la qualité de l'environnement, le correspondant Gerard Cleary reproche à la direction générale de la Ville de Gatineau (LeDroit, le 10 août) de négliger l'entretien du parc au lac Beauchamp et surtout les sentiers qui seraient mal entretenus.  Ainsi, les branches d'arbres ne sont pas émondées pour faciliter le passage des usagers aux divers sentiers et les aires de stationnement ne sont pas en état de propreté.  C'est à ce lieu récréatif sans pareil et à d'autres parcs municipaux que les jeunes nourrissent leurs premiers souvenirs inoubliables.  Le parc du lac Beauchamp a atteint un âge vénérable.  Il faut le préserver pour la présente et future génération.

Philippe Racine, Gatineau

***

La question du jour

Quelles sont vos idées afin d'animer le parc Jacques-Cartier de Gatineau une fois l'aventure de MosaïCanada 150 terminée ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer