À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Un répit: bravo!

Bravo et encore bravo à la Western Quebec School Board pour la baisse de taxes pour la prochaine année scolaire. Un peu de répit pour les contribuables.

Eddy Fréchette, Gatineau

Montons la pression!

Selon le gouvernement Couillard, corriger l'anachronisme des transferts de taxes scolaires risquerait d'engendrer des préjudices encore plus graves ailleurs. Donc, il reste assis sur ses deux mains. Il ne reste qu'une solution pour le faire bouger: une migration massive vers WQSB.

Les commissaires francophones auront alors à choisir entre décréter des augmentations de taxes, ou démissionner. Dans l'éventualité de démissions, le ministre de l'Éducation Sébastien Proulx mettra alors les commissions scolaires francophones en tutelle, et les gérera lui-même.

C'est décidé: aujourd'hui même, à regret, je ferai les démarches pour verser mes taxes à la Western Quebec School Board. Allez, faisons monter la pression! 

Gaston Carmichael, Gatineau

Un taux égal...

Nos chers commissaires auraient dû égaler le taux de taxation de la Commission scolaire anglophone. Ainsi ils pourraient pu garder tous les contribuables qui auraient eu l'intention de transférer leurs taxes scolaires. Ainsi, ceux qui ont des enfants dans le système scolaire paient plus, les autres, un taux réduit.

Guy Joly, Gatineau

Comment font-ils?

J'ai fait le transfert de mes taxes scolaires à la Commission anglophone et je suis désolé que certains en souffrent.

Je suis surtout déçu de l'attitude de nos commissaires qui ne voient qu'une hausse de taxes comme solution.

Comment la Western Quebec School Board peut-elle boucler son budget en me taxant 300 $ de moins que la Commission scolaire des Draveurs?

Quand la CSD aura expliqué ça, et aura démontré un sérieux exercice de réduction des dépenses, il me fera plaisir de lui revenir comme contribuable.

Jacques Pouliot, Gatineau

***

La question du jour

Outre le transfert des comptes de taxes scolaires vers la commission anglophone, quelle solution voyez-vous pour équilibrer le fardeau fiscal scolaire en Outaouais?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer