À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Inspirant !

À Ottawa pour le Festival des tulipes, nous avons été impressionnés par le Village de l'inspiration. Surtout du haut des escaliers en provenance du parc Major. Nous y avons beaucoup appris : le développement d'Ottawa, le cap Breton. Contents de nos passes pour Parc Canada. Très intéressant aussi les kiosques interactifs. Nous encouragerons les gens d'y aller.

Jocelyne et Rosaire Chénier, Alfred

En anglais au CNA

J'ai récemment appelé le bureau de Scène Canada, ce programme du Centre national des arts. Stupéfaction : on me répond en anglais. Je m'assure d'être au CNA. On poursuit : « Yes. This is the NAC. How can I help you? » Trois fautes : réponse en anglais seulement, pas d'offre proactive en français et, plus grave encore, une gestion qui permet ce comportement. L'insidieux message sous-entendu est : « Je sais que vous parlez anglais ; alors simplifiez-moi la vie et Speak White. » 

Et oui, on est en 2017, on fête le 150e anniversaire du Canada et je suis en communication avec l'auguste CNA, « guardian of the Canadian culture »...

Alain Poirier, Ottawa

 Un cri d'alarme

À la Table ronde des organismes volontaires d'éducation populaire (TROVEPO), nous sommes à bout de souffle. François Blais, le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale a-t-il pensé à combien d'usagers il pénalisera s'il ne trouve pas une solution concrète ? Et combien d'autres organismes survivront ?

En fermant les yeux sur nous, les usagers à faible revenu, où allons-nous chercher de l'aide ?

Lorraine Pilon, Gatineau

Frais exhorbitants

Cela m'a coûté 14 $ pour 3 h de stationnement à l'hôpital de Gatineau. N'y avait-il pas de nouvelles règles pour les baisser ? Il faut croire que ce n'est pas le cas. Que fait la Fondation de l'hôpital avec tous ces revenus ? Pourquoi des profits sur le stationnement ? 

Richard Laramée, Gatineau

Madeleine Meilleur et les langues officielles

Compétence reconnue

La proposition de nommer Madeleine Meilleur au poste de Commissaire aux langues officielles a soulevé l'ire de Thomas Mulcair pour des raisons purement politiques. Autant le chef du NPD que les autres membres du comité parlementaire et l'éditorial du journal Le Droit (« Pas comme une lettre à la poste », 20 mai) reconnaissent d'emblée les compétences de Mme Meilleur pour ce poste. Elle a su travailler avec  les fonctionnaires provinciaux (important pour un Commissaire) ainsi qu'avec les politiciens des trois partis politiques pour  assurer la réussite des dossiers importants pour la francophonie ontarienne. Je doute que devenue Commissaire aux langues officielles, elle devienne du jour au lendemain incapable de travailler avec tact et assurance avec la haute fonction publique et les parlementaires fédéraux. M. Mulcair ne doute pas des qualités et des compétences de Madeleine Meilleur ; il fait de la petite politique avec cette nomination qui me semble des plus justifiée.

Pierre de Blois, Ottawa 

Ça va avancer !

Le passé politique de Madeleine Meilleur l'empêche-t-il de jouer un rôle significatif au fédéral ? Absolument pas ! Elle a défendu la minorité linguistique en Ontario toute sa carrière. Intègre et passionnée, elle maîtrise le dossier. Quiconque suggère que Mme Meilleur laisserait la partisanerie affecter la qualité de son travail ne la connaît pas. Nous connaîtrons des avancées importantes en ce qui concerne les droits des minorités linguistiques au Canada au cours de son mandat, quel que soit le gouvernement en place.

Suzanne Clément, Ottawa

Elle ne pourra pas...

Le passé politique de Madeleine Meilleur l'empêchera de supporter Ottawa, ville bilingue. Elle ne pourra contredire ses amis Justin Trudeau et Jim Watson.

Sylvio Gagnon, Ottawa

Une chef de file

Franco-ontariens, on ne nous a rien donné. On a dû nous battre pour tout : notre langue, nos écoles, notre culture, nos conseils scolaires, nos collèges communautaires, Monfort et bientôt notre université.Ses 14 ans sous la bannière libérale provinciale ne lui ôtent pas son intégrité, son impartialité. La cause à défendre sera la Loi sur les langues officielles. Son expérience en politique ontarienne ne peut être qu'un atout, car à son poste, elle devra naviguer bien souvent à contre-courant dans une mer houleuse.Elle a vécu la plupart de sa vie en situation minoritaire. Elle connaît les défis des Canadiens qui doivent dans leur quotidien défendre leurs droits de s'exprimer et de vivre dans leur langue. Elle connaît les rouages gouvernementaux et les aléas de la vie politique. Lors de sa brillante carrière en Ontario, elle a été une chef de file de la cause franco-ontarienne, tout en gardant le respect de la majorité anglophone. Nous avons désespérément besoin de héros ; Madeleine Meilleur a ce pouvoir, acquis tout au long de sa carrière d'infirmière, d'avocate, de conseillère municipale, de députée, de ministre et bientôt de commissaire aux langues officielles.

Jean Malavoy, Azilda

Pas une excuse

Le passé en politique active en Ontario de Madeleine Meilleur ne devrait pas l'empêcher à jouer un rôle significatif au fédéral.

Randa Hokayem, Ottawa

La meilleure

J'ai eu la chance de travailler avec Madeleine Meilleur. Elle serait la meilleure personne comme Commissaire aux langues officielles. Elle a su défendre les francophones avec passion pendant 25 ans. Son passé en politique ne l'empêcherait pas de jouer un rôle actif pour continuer de nous représenter et nous défendre avec ambition. Madeleine Meilleur serait une personne très impartiale pour les droits de tous.  

Thérèse Goneau, Ottawa

***

La question du jour

Et 142 millions $ de plus pour régler le système de paye Phénix. Que faudra-t-il de plus?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer