À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Trop partisane, Madeleine

Je ne lui enlève rien de ses compétences en politique provinciale ni en matière de francophonie mais  Madeleine Meilleur est trop partisane pour être commissaire aux langues officielles. Je ne peux concevoir que Justin Trudeau ne fait pas plus de recherche pour trouver une personne hors de la politique fédérale et provinciale. Cette nomination pourrait lui nuire.

Line Branchaud, Embrun

Un excellent choix

Il faut applaudir la nomination de Madeleine Meilleur comme commissaire aux langues officielles du Canada. Elle est réellement une candidate exceptionnelle. Jean-Paul Perreault se permet de la critiquer parce qu'elle n'a pas réussi à faire tout ce qu'elle aurait voulu dans la défense des minorités linguistiques mais il ne peut nier qu'elle a toujours fait tout ce qui était en son pouvoir pour y arriver. 

Quant aux déclarations de Thomas Mulcair qui affirme que son allégeance libérale la discrédite, c'est inquiétant pour lui. L'accuser de partisanerie est insultant quand on connaît ses réalisations. Justin Trudeau devra bien se tenir car Madeleine Meilleur y veillera! 

Roland Madou, Ottawa

Biaisés pour l'avortement

Les élus de la Ville d'Ottawa ont de la difficulté à cacher leur biais contre la cause pro-vie (« Un drapeau cause la controverse », Le Droit, 12 mai).

La conseillère Catherine McKenney proclame que l'accès à l'avortement est un droit constitutionnel. Peut-elle préciser où se trouverait ce supposé droit?  En 1988, la Cour suprême, dans l'arrêt Morgentaler, a trouvé inconstitutionnelle la loi sur l'avortement qui existait à ce temps, à cause de ce que la Cour percevait comme une inégalité d'accès. Et le conseiller Mathieu Fleury précise qu'«en tant que municipalité, on a le devoir d'être inclusif ». Comment est-il inclusif en interdisant ce drapeau?

Ces conseillers préfèrent écraser toute notion du respect de la vie humaine plutôt que de favoriser une discussion bien informée au sujet de l'avortement.

Glen Gagnon, Gatineau

***

La question du jour

Qu'arrivera-t-il du Casino du Lac-Leamy lorsqu'ouvrira un casino flambant neuf à l'hippodrome Rideau-Carleton?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer