À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Myriam Nadeau se mouille...

Nous remercions sincèrement Myriam Nadeau, conseillère du quartier Pointe-Gatineau, qui a rencontré les résidants touchés par les inondations des derniers jours et de leur offrir son aide. Jeudi après-midi, elle a aidé sous la pluie mon conjoint et un ami à remplir de sable les sacs offerts par la Ville de Gatineau. Un geste que nous n'oublierons pas. Nous apprécions énormément sa présence et son soutien.

Martine Caron et Guy Viau, Gatineau

Et c'est nous qui payons!

Quand c'est pas Bombardier ou les cadres du fédéral ayant travaillé sur le système de paie Phénix, c'est Hydro-Québec. Comment peut-on justifier encore des primes qui peuvent parfois atteindre 50 % de leur salaire? Les compagnies ne sont même pas gênées parce que rien n'est fait pour les arrêter. Si c'est trop médiatisé, on attend un peu et on passe en douce. 

Pendant ce temps, le commun des mortels fait son travail, reçoit son salaire et c'est tout. Mais pour les cadres qui ont des salaires faramineux, on offre en plus d'exorbitantes primes de rendement. Pourquoi? Ils sont déjà très et trop bien payés pour leur travail et même s'ils ne le font pas correctement, comme dans le cas du fiasco de Phénix, on les récompense quand même. Où est la logique? C'est nous qui payons toutes ces primes! Nous avons le droit de nous plaindre.

S. Richard, Gatineau

Belle idée! Faites-le!

Le correspondant Yvon Guillemette («Corvée, chemin des Érables?», Le Droit, 18 avril) demande au conseiller Tessier d'organiser un genre de corvée pour ramasser les ordures laissées dans les fossés qui bordent le chemin des Érables. En réponse, j'utiliserais une phrase devenue célèbre par John F. Kennedy, ancien président des États-Unis qui avait dit : «Ne demandez pas ce que le pays peut faire pour vous, mais bien ce que vous pouvez faire pour votre pays!» 

Ce qui vient à dire à M. Guillemette: pourquoi ne pas organiser vous même une corvée de nettoyage? 

Jean Roy, Gatineau

***

La question du jour

Y a-t-il quelque chose à faire, outre la prévention et l'aide d'urgence, pour combattre les victimes des inondations printanières?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer