À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Le pot, le 1er juillet 2018

Voilà une date butoir pour la légalisation de la marijuana, le 1er juillet 2018, mais du même souffle on nous indique que ce sera un marché totalement étatisé. La production sera sous la juridiction du fédéral et la distribution aux provinces. Il  aura compétition entre les provinces sur le prix de détail mais est-ce que ce sera assez pour maintenir une concurrence des marchés ?

On devrait laisser la chance au secteur privé dans ce marché qui pourrait être fort lucratif, de la production à la distribution. Notre pays possède déjà assez de chasses gardées avec l'alcool, le tabac, les jeux de hasard, la santé, l'éducation, et j'en passe. Ce n'est pas la mission des gouvernements de produire et de vendre des drogues !

Serge Landry, Gatineau

Cannon a bien fait

La belle plume du correspondant André Dorion (« La sagesse de Cannon », Le Droit, 22 mars) a su dire de façon claire et précise ce que plusieurs citoyens silencieux pensent. Lawrence Cannon aurait fait une grave erreur en se présentant à la mairie de Gatineau. Pour gérer une ville comme Gatineau, cela prend la force de la jeunesse, beaucoup de courage, du calme et de la résilience. Ces qualités, nous les trouvons déjà chez Maxime Pedneaud-Jobin. Un second mandat saura raffermir ses orientations. Il est également inquiétant de voir les promoteurs vouloir gérer Gatineau comme si elle leur appartenait. Il n'y a qu'à entendre Gilles Desjardins, de Brigil, menacer de construire ses tours, ou d'aller à Ottawa... Pour qui se prennent-ils ? 

N. Massicotte, Gatineau

Mise au point

Une erreur d'édition est survenue dans la lettre « Des propos stimulants » (Le Droit, 29 mars). Sous la plume de Pierrot Lambert, il aurait fallu lire : « Le discours de M. Baril fait appel à un schéma réducteur. Mais son intérêt pour la religion pourrait être le fondement d'un dialogue. Car il est important de chercher à mieux comprendre l'expérience religieuse de nos contemporains. » 

La direction

***

La question du jour

À vos yeux, quelle doit êre l'image de marque de Tourisme Outaouais?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer