À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Guertin : c'est pas fini !

N'achetez surtout pas vos patins, car ils seront passés de mode quand le nouvel aréna Robert-Guertin ouvrira. Beaucoup d'eau coulera sous les ponts avant que le tout se réalise. Il y aura d'autres confrontations entre les élus. Je ne suis pas pessimiste, je suis réaliste ! 

Luc Robert, Gatineau

Oui au projet Guertin

J'aimerais que le conseil municipal endosse le projet Guertin. Peut-être pas d'accord avec son emplacement, mais d'accord avec l'entente de gré à gré. Négocier ce genre de contrat ne se fait pas par appel d'offres. Tu choisis des partenaires qui ont fait leurs preuves et tu tentes de retirer ce qui est le plus avantageux pour la ville et ses citoyens. Un mariage ne se fait pas par appel d'offres. Parlons-en des appels d'offres. 

La loi dit que le contrat doit être donné au plus bas soumissionnaire conforme et on sait ce que ça donne. Des exemples : le Centre sportif, la Maison de la culture, la Fonderie. Tous ces contrats ont résulté par des poursuites où le soumissionnaire le plus bas était aussi l'entreprise la plus croche tentant de couper les coins ronds en coupant dans la qualité des produits et des travaux. C'est ça qu'on veut pour le futur Guertin ?

Le groupe des Sénateurs et VMSO ont fait leur preuve. Pouvons-nous laisser la chance au coureur ? Et que répondront les conseillers qui n'appuient pas le projet si Québec donne l'aval au projet de loi ?

André Beauchamp, Gatineau

Savoir cheffer

Marie-France Lalonde ne semble pas comprendre que son rôle, en tant que ministre déléguée aux Affaires francophones, consiste à faire avancer les droits des Franco-Ontariens, et non pas à s'incliner devant ceux qui s'y opposent, fût-ce le maire d'Ottawa.

Une ministre doit faire preuve de cran. Ou comme le disait Jacques Chirac : « Un chef, c'est fait pour cheffer. »

Jean-Pierre Villeneuve, Ottawa

***

La question du jour

Pourquoi assiste-t-on à une croissance démographique en Outaouais?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer