À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Bravo au Rouge et Noir

Bravo à l'équipe de football du Rouge et Noir, qui n'existe que depuis trois ans qui a apporté la coupe Grey à Ottawa cette année ! Et maintenant, quoi de mieux que d'y ajouter une coupe Stanley avec les Sénateurs pour 2017, lors du 150e anniversaire du Canada ? Et pourquoi pas une deuxième coupe Grey l'an prochain ? Cela avantagerait une très bonne économie locale.

Line Branchaud, Embrun

Symbole de solidarité

Lorsque tu entends Maxime Bernier et Donald Trump parler en mal de Fidel Castro, tu comprends que les forces capitalistes de ce monde voient encore en ce leader un dangereux symbole de la libération des peuples contre la domination de l'argent. Tentatives d'assassinat, embargo, rien n'a été négligé pour éliminer celui que plusieurs considéraient avant tout comme un dangereux personnage parce qu'il voulait éliminer l'exploitation - surtout celle des États-Unis - et établir une plus grande égalité et solidarité sociale. Un projet qui est loin d'être terminé... 

Gilles Marleau, Orléans

Il s'est tiré dans le pied

Justin Trudeau, au Sommet de la francophonie pour défendre les droits de l'homme, s'est tiré dans le pied en rendant hommage à Fidel Castro. Le régime communiste cubain a emprisonné des gens sur le simple fait de l'homophobie du dictateur. Même que de 1965 à 1967, pour 18 mois, on a créé des camps de concentration (« unité militaire d'aide à la production ») pour la rééducation des homosexuels. Les droits de l'homme sont la bête noire du régime brutal et totalitaire de Castro. Trudeau a fait une erreur monumentale en essayant de défendre la chèvre et le chou. Car il n'est pas faux de dire de Castro qu'il était un géant du XXe siècle, un orateur exceptionnel et un grand leader politique, mais il ne fallait pas oublier que c'est par la force que ce dictateur a dirigé Cuba pendant 50 à 60 ans.

Serge Landry, Gatineau

***

La question du jour

Ottawa n'est pas habituée aux victoires sportives: comment réagissez-vous à la victoire du Rouge et Noir lors du match de la coupe Grey?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer