À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Éducation sociale

Un grand merci d'avoir publié le texte « Le cocktail de pauvreté des aînés » (Le Droit, 19 novembre) du correspondant Jacques Cardinal, et celui du député Will Amos, mardi, sur « le bois d'oeuvre, vital pour le Pontiac » (Le Droit, 22 novembre). On aura vu là la nécessité d'informer sur des enjeux importants de notre région, de notre province, de notre pays. Le Droit fait oeuvre d'éducation sociale en plus de nous informer au quotidien et c'est tout à son honneur.

Antoine L. Normand, Gatineau

Val-d'Or: aberrant!

Merci au quotidien Le Droit pour son éditorial « Des pistes pour Val-d'Or », 22 novembre) sur la situation du conflit des femmes autochtones et des policiers de la Sûreté du Québec. Cette situation est gérée de façon aberrante ! Comment ne pas se soulever contre cette conclusion du DPCP ? Pourquoi les médias en parlent si peu et acceptent cette injustice sociale ? Des situations semblables se produisent dans des pays « moins développés » et nous nous scandalisons. Mais c'est ici que ça se passe. Pourquoi si peu d'appui aux protestataires à Val D'Or, en majorité autochtones ? On se retrouve ici comme lorsque Jian Ghomeshi qui a eu l'avantage d'être défendu par une avocate sans pareil : Marie Henein. Évidemment, les femmes démunies n'ont pas les moyens de se payer une telle défense, elles peuvent seulement être des cibles faciles. J'ai de plus en plus de difficulté à croire en la justice qui tourne toujours du côté du plus fort, du plus riche.

Lise Chénier, Orléans

Les policiers de Cornwall

Bravo aux policiers de Cornwall qui ont très bien fait leur travail lorsque confronté avec un jeune autiste. Les policiers ne sont pas des psychologues ou des psychiatres : ils sont là pour assurer la sécurité. Après avoir reçu crachats, coups et menaces, il était de leur devoir d'imposer un arrêt d'agir. Parfois l'utilisation de la force est nécessaire, surtout avec des jeunes aussi costauds. La mère devrait remercier les policiers d'avoir évité une catastrophe au lieu de les critiquer de ne pas mettre de gants blancs quand le temps presse. 

Luc Robert, Gatineau

***

La question du jour

La CAQ devance maintenant le Parti québécois dans le plus récent sondage: comment expliquez-vous cela?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer