À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Un changement s'impose

Je suis tout à fait d'accord avec les commentaires du correspondant Bruno Lagacé dans Le Canada à TLMEP (Le Droit, 10 novembre).

Ils abondaient dans le même sens que ceux exprimés par l'auteur Paul-François Sylvestre dans son texte Radio-Canada... ou Radio-Québec ? (Le Droit, 7 novembre).

Trop souvent, nous avons l'impression en écoutant notre télé nationale qu'elle a été prise en otage par les Montréalais. Rappelons aux artisans de Radio-Canada qu'ils s'adressent d'abord aux Canadiens français et aux francophones du Canada, comme le soulignait si bien Pierre Craig en fin d'émission de La facture en énumérant des villes canadiennes où l'émission est diffusée. Continuons d'en parler, un changement d'attitude chez Radio-Canada s'impose. 

Jean Cloutier, Vanier

Démettre le « roi »

Entièrement d'accord avec le correspondant Bruno Lagacé.

Il est urgent que les dirigeants de Radio-Canada, s'ils ne sont pas tous péquistes, remercient ceux qui font du « Canada bashing » à la télévision canadienne.

Cette société d'État est financée par tous les Canadiens, donc devrait tous les servir avec respect. Le nettoyage devrait commencer par le congédiement de l'animateur de Tout le monde en parle, Guy A. Lepage, et de son fou du roi, Dany Turcotte. James Moore, prédécesseur de Mme Joly, avait lui aussi, à la même tribune, fait l'objet de sarcasmes peu respectueux de la personne et de la fonction qu'il représentait.

Je trouve que les citoyens du Québec et des autres provinces sont très indulgents à de tels comportements inappropriés. Après plus de 10 ans, le règne du « roi » Guy A., avec sa cour et son fou a assez duré à Radio-Canada. Ensemble, faisons pression pour régulariser cette situation qui a assez duré.

Jacques Larose, Gatineau

Le sous-financement

À une période de ma vie, j'ai dû recourir à l'organisme Logemen'Occupe.

Présentement, je fais partie du conseil d'administration de Groupe Entre-Femmes de l'Outaouais (GEFO), un organisme sous-financé.

Le ministre Gaétan Barrette ne veut pas admettre la réalité du sous-financement des groupes communautaires. Il dit que l'argent est au rendez-vous et que les subventions n'ont pas été réduites. Il prend ainsi les personnes qui sont les plus vulnérables en otage parce que les organismes ne peuvent pas répondre adéquatement à la demande qui ne cesse de s'accroître.

Lorraine Pilon, Gatineau

***

La question du jour

Philippe Couillard met au défi de trouver de la corruption au Parti libéral qu'il dirige: regrettera-t-il ses paroles?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer