À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Des biscuits sales?

Pour faire suite à la chronique de Denis Gratton, « Une question d'accent aigu » (Le Droit, 7 novembre), précisons qu'en français, les accents ne sont ni une décoration ni une coquetterie. Ils ont une valeur sémantique et font partie intégrante de la langue écrite. Une « tache » n'est pas une « tâche ». Un « jeune » ne fait pas forcément « jeûne » et une femme peut faire « jeune », sans avoir à faire « jeûne ». Les biscuits « salés » ont bien meilleur goût que des biscuits « sales ». Les accents témoignent aussi de l'évolution des mots. « Hospital » (du latin hospitalis) est devenu « hôpital », « teste » (du latin testa), « tête ».

La graphie porte une partie de l'histoire du mot. Certains de nos compatriotes de langue anglaise ont du mal à comprendre l'importance des accents. Il y a plusieurs années, les traducteurs fédéraux ont dû fortement insister auprès de gestionnaires anglophones pour obtenir des machines à écrire bilingues, c'est-à-dire avec accents. Si la langue évolue, les mentalités peuvent aussi évoluer, mais dans les deux cas, le processus est très lent.

Jean Delisle, Gatineau

Le prochain maire

Le dernier sondage Segma-Radio-Canada confirme le peu d'attrait pour les candidatures de Lawrence Cannon, Yves Ducharme et Sylvie Goneau à la mairie de Gatineau. Toutefois, comme je crois que nous devons améliorer notre démocratie, on doit se mettre à la recherche d'un successeur au maire Maxime Pedneaud-Jobin. Il faut rechercher un candidat possédant à la fois l'expérience, l'honnêteté, l'amour de sa ville, un visionnaire, un rassembleur et un réel désir de servir.

Bertrand Fortin, Gatineau

Loin des yeux...

Lawrence Cannon est gentil, mais associé à la vieille clique libérale trop longtemps au pouvoir, et maniganceux de première. On voulait du changement dans les mentalités de nos dirigeants, alors on peut au moins dire qu'on l'a au municipal. Et encore... On voit encore la vieille partisanerie de la protestation pour protester, histoire de paraître ben fin.

Monique Trotier, Gatineau

***

La question du jour

Dix buts contre le Canadien: les espoirs de coupe Stanley sont-ils prématurés?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer