À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

X, P, C et racisme

La mesure pertinente pour conclure au profilage racial d'un groupe « x » n'est pas le poids de ce groupe par rapport à la population totale « P », mais plutôt le poids du groupe « x » possédant une caractéristique recherchée « c » par rapport à la population totale « P » possédant cette même caractéristique « c ». 

Par exemple, si 40 % de la population des criminels relèvent du groupe « x », il est tout à fait normal que 40 % des gens interpellés par les policiers proviennent du groupe « x », même si ce groupe « x » ne représente en fait que 10 % de la population totale « P ». Simple notion de statistique, mais aussi une question de gros bon sens.

Richard Caouette, Gatineau

Il manque de plaintes

Jim Watson, maire d'Ottawa, vient de trouver un nouvel argument irréfutable pour prouver que la politique actuelle de bilinguisme répond aux besoins des francophones, car, dit-il, il y a eu une diminution de plaintes en 2016 par rapport aux années précédentes. Par conséquent, la demande d'une ville officiellement bilingue n'est pas nécessaire. Fallait y penser ! Il aurait fallu lui adresser plus de plaintes. Il reconnaîtrait alors la faiblesse de sa politique et y verrait forcément la légitimité de déclarer Ottawa officiellement bilingue. 

Mais le maire n'a pas encore compris - ou refuse de comprendre - que la demande de reconnaître Ottawa officiellement bilingue, dépasse le besoin de services en français et que peu importe le nombre de plaintes, il maintiendrait toujours cet entêtement difficile à justifier.

Rhéal Sabourin, Orléans

Grande-Rivière oubliée

Merci d'avoir souligné les écoles secondaires de l'Outaouais dans le classement de l'Institut Fraser mais il me semble que la fierté d'Aylmer, l'école secondaire Grande-Rivière, est absente de votre liste. Selon le rapport, elle est au 342/459e rang, comme Le Carrefour du secteur Gatineau. 

Mike Duggan, conseiller du district de Lucerne à la Ville de Gatineau

Si j'ai bien compris...

Entendu les propos du maire Jim Watson concernant le bilinguisme officiel à Ottawa. Si j'ai bien compris, d'un océan à l'autre, c'est «le nombre qui le justifie», mais, à Ottawa, c'est «le nombre de plaintes qui le justifie»

René Chartrand, Aylmer

***

La question du jour

Le journaliste Patrick Lagacé sous écoute de la police : est-ce acceptable en tout temps?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer