À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Blaney, humble soldat

Ingénieur civil, le député fédéral de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, se lance dans la course à la direction du Parti conservateur. Réputé comme un homme de terrain et bras droit du premier ministre Stephen Harper au cours de ses quatre mandats, il est devenu ministre des Anciens combattants en 2011, puis de la Francophonie, et de la Sécurité publique et de la Protection civile à la suite des attentats d'Ottawa et de Saint-Jean-sur-Richelieu en 2014. Blaney a été l'un des meilleurs soldats du parti qu'il a servi avec la plus grande humilité. C'est un homme humble et honnête qui a tout ce qu'il faut pour devenir chef du PCC. Bilingue, québécois et conservateur ne sont pas incompatibles. Bonne chance à Steven Blaney dans son aventure pour devenir le prochain premier ministre du Canada.

Serge Landry, Gatineau

Et Prince-de-Galles?

De tous les scénarios proposés par la Société de transport de l'Outaouais, aucun ne mentionne le pont Prince-de-Galles. Pourtant, en plus de libérer une voie pour les automobilistes sur le pont Champlain, le pont Prince-de-Galles permettrait les meilleures connexions. Contrairement à un trajet par le pont Champlain, un tel trajet croiserait le Rapibus, augmentant ainsi la fréquence des trajets vers le Rapibus et l'UQO, en plus de connecter à la station Bayview, et donc avec les deux lignes du train léger, au lieu d'une seule d'elles. Pour les personnes devant se rendre au centre-ville d'Ottawa, débarquer au pré Tunney ou débarquer à Bayview, quelle différence ? Par contre, la différence serait importante pour tous ceux et celles voulant se rendre à l'UQO, au Rapibus, à Carleton et, éventuellement, à l'aéroport Macdonald-Cartier.

Samuel PerreaultGatineau

Les Dionne, les Dion?

La maison des quintuplées Dionne au Musée canadien de l'histoire ? Le fédéral acceptera sûrement, car les libéraux ne regardent pas à la dépense. On coupe les transferts en santé aux provinces, mais pas pour certaines choses frivoles. Après, ce sera au tour de la maison de Charlemagne Dion, le papa de Céline ? On devrait mettre notre argent aux bons endroits !

Luc Robert, Gatineau

***

La question du jour

Internet paralysé récemment: peut-on, doit-on protéger l'infrastructure informatique mondiale?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer