À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Trop volumineux

L'édifice proposé pour le 22, rue Principale, est beaucoup trop volumineux. Le promoteur Denis Cléroux a clairement ignoré le milieu environnant, et ce, à presque tous les égards, si peu d'espace libre pour des arbres, pourtant si importants sur la rue Principale. Si peu d'effort d'harmonisation, encore moins d'intégration. Est-ce que l'architecte ou le promoteur ont marché dans les environs juste pour voir les « Belles voisines » patrimoniales dont ils ont le devoir de s'inspirer pour respecter le milieu unique que nous cherchons à mettre en valeur à Aylmer ? Vraiment, cette proposition est trop grande, trop haute, trop volumineuse, trop... 79, Fraser ! 

Réjeanne Gagnon, Aylmer

La STO et les démunis

En janvier prochain, les citoyens à faible revenu bénéficieront d'un tarif réduit à bord des autobus d'OC Transpo. Elle vise les personnes à la recherche d'emploi, les familles monoparentales, les immigrants. Elle assurera un plus grand accès au transport en commun. Bravo à OC Transpo ! Pourquoi pas aussi à Gatineau ? Il y est question d'un projet de tarification sociale depuis au moins 2011. La STO offre déjà une panoplie de tarifs : jeunes, adultes, aînés, handicapés. Elle pourrait offrir le même privilège aux démunis lors des plages horaires non achalandées.

Gérard Émond, Gatineau

Non au terrain vague

Il est bien plus dangereux pour une rue principale de la voir stagner que de se renouveler. Le caractère patrimonial de la rue n'est présentement apprécié que grâce à sa vitalité en général. Il importe, en accord avec le schéma d'aménagement de la Ville de Gatineau, de densifier les secteurs centraux, qui sont, par définition, plus anciens. Le projet du 22, rue Principale n'est pas imposé grossièrement. L'Association du patrimoine d'Aylmer a pu apporter ses points de vue il y a quelque mois et on voit clairement l'influence de la consultation publique sur la nouvelle mouture. On ne peut pas faire des rénovations à l'hôtel British comme on construit sur un terrain vague ! Cessons de bloquer ces projets qui ne rencontreraient aucune résistance sur des forêts ou des terres agricoles en périphérie et qui sont tellement davantage à leur place sur la rue Principale. 

Alexandre Séguin, Gatineau

***

La question du jour

20e Rendez-vous des saveurs: comment reflète-t-il la gastronomie de l'Outaouais?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer