À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Dette inacceptable

La première ministre libérale Kathleen Wynne a prorogé la session à l'Assemblée législative pour annoncer l'élimination de la taxe provinciale sur l'électricité.

Cette «générosité» pourrait coûter plus de 1 milliard $ annuellement aux contribuables. L'Ontario est la plus endettée en Amérique du Nord à plus de 300 milliards $ et avec un déficit de 11 milliards $ en 2014-2015.

À sec, comment l'Ontario peut-elle annoncer une telle «générosité» face à ces défis? Impossible! 

Ce manque de revenu s'ajoutera à la dette laissée aux prochaines générations.

Ce n'est que différer la taxe à plus tard. Une autre gifle de ce gouvernement aux générations suivantes.

Et n'oublions pas le rapport de la vérificatrice générale Bonnie Lysyk, qui annonçait, en décembre 2015, que les Ontariens ont payé 37 milliards $ de plus pour leur électricité au cours des huit à dernières années.

Tout simplement inexplicable et inacceptable!

Guy Carisse, Ottawa

Tuer au nom de Dieu

Quand on tue un prêtre catholique, le pape François s'exclame: «Tuer au nom de Dieu, c'est satanique.» Mais quand c'est son Église qui tue au nom de Dieu, il garde un profond silence et les médias aussi («Le pape rend hommage au prêtre assassiné», 15 septembre).

L'Église a incarné Satan pendant des siècles en tuant et torturant au nom de son dieu: esclavage, croisades, Inquisition, chasses aux sorcières, guerres de religion, etc. Aujourd'hui, elle incarne encore Satan en protégeant ses prêtres pédophiles et en interdisant le condom. Elle interdit la contraception ce qui oblige des milliers de chrétiennes obéissantes à mettre des enfants au monde qu'elles ne peuvent ni nourrir, ni soigner, ni instruire - des enfants des bidonvilles que le pape visite en les bénissant.

C'est tellement attendrissant. Et les médias ne condamnent pas ces crimes. Le terrorisme musulman est spectaculaire, mais il fait moins de victimes que l'Église catholique. Les médias braquent les projecteurs sur le premier, mais les éteignent quand il s'agit des crimes du deuxième.

Normand Rousseau, Gatineau

***

La question du jour

Que pensez-vous des croquis préliminaires pour l'agrandissement du Château Laurier?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer