À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Une décision de Couillard

Si la formation médicale en Outaouais ne se fera pas à 100% en français, comme à Saguenay ou à Sherbrooke, c'est que l'Outaouais relève du Réseau universitaire intégré en santé de McGill.

Il y a quatre RUIS au Québec: l'Université Laval, l'Université de Montréal, l'Université de Sherbrooke et l'Université McGill. C'est en 2003 que notre bon docteur Philippe Couillard a partagé le territoire du Québec entre ces quatre RUIS. Ainsi, le RUIS de McGill s'est vu accorder 63% du territoire du Québec, comprenant 23% de sa population.

Selon le recensement de 2011, 7,7% de la population du Québec serait de langue maternelle anglaise. Manifestement, ce facteur n'a pas entré en considération dans la décision du premier ministre.

Gaston Carmichael, Gatineau

Absente, Mme Lacasse

Nous avons plusieurs activités sur la rue Principale tout au long de l'année et nous ne voyons jamais notre conseillère Josée Lacasse. Le maire Maxime Pedneaud-Jobin s'est déplacé, bravo. Les deux conseillers précédents, M. Thérien et Stefan Psenak, y étaient toujours. Nous avons des restaurants incroyables sur la rue Principale et nous pouvions y voir M. Psenak régulièrement avec un sourire et prêt à serrer les mains. 

Mme Lacasse mentionne qu'elle n'est pas certaine si elle sollicitera un deuxième mandat, mais moi je suis certaine qu'elle n'aura pas mon vote. Nous avons besoin d'un conseiller près de la communauté.

Ginette Rollin, Gatineau

En anglais!

Pourquoi l'Université McGill? Je ne crois pas que le premier ministre Philippe Couillard a à coeur la santé linguistique et culturelle du Québec et la décision concernant la faculté de médecine de l'Outaouais en est une autre preuve.

Nous méritons mieux que ça et nous exigeons un renversement de la décision néfaste qu'il a imposée. 

Lise Séguin, Gatineau

***

La question du jour

Maintenant que la revitalisation de la rue Jacques-Cartier est terminée, quelle doit être la priorité?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer