À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Alléger le fardeau fiscal

Je peux comprendre le désarroi du président de la Commission scolaire des Draveurs devant l'ampleur du transfert des taxes foncières vers Western Quebec. Encore récemment, j'ai été témoin d'un propagandiste qui s'évertue à informer d'autres propriétaires à inscrire leur immeuble à la WQSB. Je ne sais si la CSD à un plan pour remédier à cet état de fait, mais je l'invite à analyser une solution pour alléger le fardeau fiscal des contribuables. 

Pierre R. Gascon, Gatineau

Une saignée à la CSD

À la ministre Stéphanie Vallée, 

Une chaîne de courriels circule ces temps-ci pour inviter les contribuables de notre secteur à verser leurs taxes scolaires à la Western Quebec School Board. Ce courriel me met complètement à l'envers. Je vous conjure, ainsi que vos collègues députés de l'Outaouais d'adopter la proposition pour un taux de taxation scolaire unique pour la région. C'est urgent parce que les gens qui changent de commission scolaire pour économiser des centaines de dollars par année ne seront peut-être pas aussi intéressés à compléter d'autres formulaires pour revenir à la Commission scolaire des Draveurs sans gains financiers. Ainsi les professionnels de l'éducation et les étudiants de la CSD auraient accès à moins de ressources financières. Il faut arrêter la saignée de la CSD.

Paul Philippe, Val-des-Monts

Éléments d'action

Je ne sais pas de quelle époque Jean-Paul Perrault sort (« Imératif français interpelle "tout le monde" », LeDroit, 8 septembre). Les médecins professeurs je connais au Québec doivent publier leurs recherches en anglais parce que l'anglais est devenu la langue internationale de la médecine. Ce n'est pas bon ou mauvais, c'est simplement un fait. Plusieurs livres que les étudiants en médecine doivent consulter sont en anglais. Nous sommes tous fiers que les francophones peuvent maintenant suivre leurs études de médecine en français à l'Université d'Ottawa et que les études à Gatineau seront à 92 % en français. Mais, M. Perrault veut chialer pour 8 % en anglais. Aimerait-il détacher le Québec du reste du monde ? 

John Trent, Chelsea

***

La question du jour

Système de paie Phénix pour fonctionnaires: comment expliquer un tel fiasco?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer