À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Sur la piste, si possible

Arrêtons de toujours blâmer les automobilistes ! Si les cyclistes respectaient le Code de la route et empruntaient les pistes cyclables (lorsque possible) pour lesquelles les contribuables ont dépensé des milliers de dollars, peut-être qu'il y aurait moins de blessés ou morts sur nos routes. Quant à ceux qui suggèrent d'éliminer le transport lourd au centre-ville, qui assurera la livraison aux commerces ? 

Luc Robert, Gatineau

Vélo-boulot-danger

Je vais au travail à vélo depuis plus de 15 ans. Mon trajet est du quartier de l'hôpital de Gatineau au centre-ville dans le secteur Hull. La seule place où je me sens en sécurité est sur une piste cyclable hors route. Il faut avoir des yeux tout le tour de la tête et anticiper les réactions des automobilistes, sinon on risque une collision. Combien de fois ai-je failli me faire frapper ? Trop de fois, au moins une fois par semaine. À mon avis, on ne peut pas éliminer les collisions entre voitures et vélos car nous partageons la route la plupart du temps. Pour diminuer mes risques, j'ai en tout temps deux lumières rouges clignotantes arrières et une blanche avant, je porte un dossard orange fluorescent, mais je suis surtout extrêmement vigilent et prudent. 

Roger Tessier, Gatineau

Le rôle du fédéral

Le récent sondage Nielsen sur les langues officielles est porteur d'espoir pour les francophones. Puisque le Québec n'était pas intéressé à la création d'un district fédéral, qui aurait apporté un statut particulier en santé, éducation, transport et tourisme pour l'Outaouais, la ville d'Ottawa est restée une créature de l'Ontario. Or le gouvernement ontarien n'a pas le courage politique d'honorer la demande de la ville d'Ottawa, faite en 2001, de déclarer la ville bilingue. Il préfère se réfugier derrière le refus de Jim Watson. Cependant, Ottawa a un statut spécial dans la Constitution, en tant que capitale du Canada. Le gouvernement fédéral pourrait légitimement prendre le relais et déclarer Ottawa bilingue. Justin Trudeau et plusieurs ministres ont déjà déclaré que ce serait plus compatible avec les valeurs canadiennes. Le dénouement se rapproche !

Roland Madou, Ottawa

***

La question du jour

Comment améliorer l'indépendance et crédibilité de l'Office national de l'énergie, qui étudie le projet de pipeline Énergie Est?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer