À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Chères, les photos?

Une facture de 6632$ pour documenter une conférence internationale sur le futur de la planète? C'est des pinottes. Confier la tâche aux fonctionnaires aurait coûté plus cher.

Prétendre qu'un cellulaire peut faire la chose, c'est indûment grandir un appareil de poche, c'est grossièrement rabaisser le travail du photographe professionnel.

Le petit capteur de l'opposition manque piteusement de pixels.

Pascal Barrette, Ottawa

Bélanger et le MIFO

À mon cher ami Mauril,

Au début des années 1980, à titre d'assistant du ministre Jean-Luc Pepin, tu as porté un intérêt au projet pour asseoir la présence francophone de la région d'Orléans.

Ton patron est devenu le président honoraire de la collecte de fonds mais en plus, tu as décidé de te joindre au Comité de mise en oeuvre du centre culturel, comité que je dirigeais. Et quelle contribution tu as apportée!

Pendant des mois, tu as assuré la liaison avec le bureau du ministre Pepin et notre groupe, tu as participé à nos événements de campagne de financement, tu as contribué aux démarches de notre groupe. Quand le centre fut construit, et que les sous manquaient pour parfaire l'aménagement paysager, tu es venu participer à nos corvées communautaires qui ont apporté la touche finale à notre grand projet.

Et, bien sûr, tu es venu participer à l'ouverture du centre le 15 septembre 1985.

ujourd'hui, le MIFO, centre culturel et communautaire d'Orléans, n'en finit pas de créer des programmes qui rejoignent tous les francophones de la région. Il compte 4200 membres, 40 partenaires, 300 employés et 170 bénévoles.

Au nom des francophones d'Orléans, je te dis merci, Mauril. Toute la communauté te doit une fière chandelle.

Rolande Faucher, ex-présidente, Mouvement d'implication francophone d'Orléans

Difficile à comprendre

L'accusé Richard Bain aurait dû être déclaré coupable de meurtre prémédité: la chronologie des faits présentés devant le tribunal supporte ce verdict.

Le verdict du jury est difficile à comprendre.

Sylvain Bertrand, Gatineau

***

La question du jour

Une fusion municipale se prépare en Haute-Gatineau. Croyez-vous aux bénéfices d'une telle décision?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer