À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Un compagnon, un militant

En Mauril Bélanger, tous les Richelieu perdent un ami, un compagnon, un militant qui n'a jamais cessé de s'impliquer dans toutes les causes qu'il jugeait justes, en particulier les causes qui touchaient les minorités canadiennes-françaises et leurs droits.

Nous rendons hommage à cet homme plus grand que nature qui a combattu sans cesse au point de faire de sa maladie le tremplin d'une nouvelle campagne pour aider tous ceux qui en sont affligés.

Gabriel-M. Lessard, président de l'Association Richelieu Fondateur

Un homme de tête et de coeur

Le départ de cet homme de «tête et de coeur» est une perte immense, non seulement pour Ottawa-Vanier, mais pour l'ensemble du Canada.

Politicien engagé et tenace, Mauril Bélanger a appuyé de nombreuses causes, dont celle de la reconnaissance officielle du bilinguisme à la Ville d'Ottawa. J'admirais que ses discours étaient toujours présentés dans les deux langues officielles.

Merci cher député, j'ai confiance que les élus vont honorer tes dernières demandes... en ta mémoire.

Denise Beauchamp, Ottawa

Mauril, totalement dévoué

C'est avec tristesse que j'ai appris le décès d'un grand ami.

Depuis plusieurs années, Mauril Bélanger s'était totalement dévoué à la survie de la communauté francophone en Ontario. Peu de mots peuvent qualifier le rôle joué par ce grand politicien, pour représenter et défendre cette communauté qu'il a tant défendue.

Tous les francophones et francophiles se souviendront de ses importantes réalisations au cours des années pendant lesquelles il a siégé à la Chambre des communes. On a qu'à penser à la lutte menée pour sauver l'hôpital Montfort et en tout dernier lieu celle pour modifier l'hymne national en dépit de la maladie qui l'aura emporté.

Denis Boucher, Gatineau

Une longueur d'avance

Les deux commerces visités par le chroniqueur Denis Gratton («Les Pot'R'Us», 10 août) ne font que prendre une longueur d'avance par rapport au projet de légalisation de la marijuana annoncé par le premier ministre Justin Trudeau.

Louise Rollin, Gatineau

***

La question du jour

Quelles sont les chances de voir un tunnel de 2 milliards $ construit entre le Queensway et le pont Cartier-Macdonald?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer