À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Nous sommes chez nous!

Le chroniqueur Denis Gratton a bien raison de sonner l'alarme («Move to Quebec», 20 juillet). Il est temps que les Franco-Ontariens fassent comprendre aux anglophones qu'ils ne sont pas des intrus en territoire anglais et qu'ils ont le droit d'être servis en français. Les Canadiens, tant les francophones que les anglophones, ne savent pas suffisamment que:

  • la Nouvelle-France fut une province française et a couvert près des deux-tiers de toute l'Amérique du Nord, c'est la Nouvelle-France qui engendré le Canada;
  • au début de la colonisation française, le gentilé «canadien» signifiait colon français;
  • au fil des années, l'appellation «province de Québec» a désigné des territoires fort différents;
  • l'Ontario a fait partie de la province de Québec, elle en a été détachée pour récompenser les Loyalistes qui s'y étaient réfugiés pour fuir les représailles des Patriotes;
  • le français a été parlé en Ontario bien avant l'anglais et en a été une langue officielle pendant deux siècles.
Si les francophones prenaient conscience de cela, ils seraient fiers de leur langue et ne craindraient pas de l'utiliser plus intensivement. Et cela en assurerait la pérennité!

Roland Madou, Ottawa

Les pitbulls, une arme mortelle

Je ne peux croire que notre gouvernement offre une voix aux personnes qui s'opposent à l'interdiction des pitbulls. Que reste-t-il à démontrer afin que nos élus se tiennent debout et prennent leurs responsabilités?

Ces animaux présentent un danger mortel, car ils sont imprévisibles. À titre de comparaison, donne-t-on le droit aux gens de posséder et de promener des léopards, tigres et autres fauves comme s'ils étaient de gentils minous? Bien sûr que non, ce sont des animaux prédateurs et très dangereux.

Il en va de même pour le pitbull. Il ne s'agit pas d'une race miniature et inoffensive, il s'agit d'un fauve qui attaque de façon instinctive et qui s'en prend au premier venu, même à son propre maître.

Donner une voix aux opposants d'une loi anti-pitbull serait comme donner une voix aux malfaiteurs qui s'opposeraient au bannissement du port d'arme. 

Jean François Clément, Gatineau

***

La question du jour

Comment qualiferiez-vous la couverture médiatique des Jeux olympiques de Rio?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer