À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Des taxes qui s'envolent

Bravo à la ministre Stéphanie Vallée pour ses déclarations et les actions futures qu'elle prendra concernant le transfert effarant des taxes scolaires vers la commission scolaire Western Québec («Transfert des taxes scolaires: "ce choix-là amène un effet domino"», 22 juillet).

Je comprends mal les gens dont les enfants, les parents et grands-parents ont été instruits dans nos écoles françaises qui, pour sauver quelques dollars, prennent aujourd'hui la décision de verser leurs taxes à la commission scolaire Western Québec. C'est un grand manque d'allégeance de leur part.

C'est un peu ironique tout ça de la part de Western Québec, car pour inscrire un futur élève dans leurs écoles, les exigences sont très nombreuses: l'un des parents doit avoir complété ses études primaires en anglais; l'un des grands-parents de l'enfant doit être un citoyen canadien ayant lui aussi complété ses études primaires en anglais... et j'en passe, car la liste est longue. Mais le plus drôle, c'est que qu'elle n'a pas de problème à accepter les sous des déserteurs de nos commissions scolaires francophones.

Rhéanne Querry, Gatineau

Combien de victimes encore?

Le dimanche 24 juillet, il y a eu deux autres accidents sur le boulevard Lorrain, à Gatineau. Il y en a eu plusieurs autres depuis la mort de la jeune cycliste Élizabeth Graham-Welton.

Pourquoi, si la solution semble si simple et peu coûteuse, elle n'est pas mise en oeuvre?

Il est facile de blâmer le comportement des conducteurs. Cependant, ce comportement est provoqué par une limite de vitesse inadéquate, un manque de signalisation, par 11 intersections, par 90 entrées résidentielles, par une courbe prononcée. Tout ça entre l'autoroute 50 et le chemin Saint-Thomas. Impossible de réagir à temps à cette limite de vitesse lorsqu'un véhicule s'engage sur le boulevard Lorrain.

Ça coûte combien de changer la limite de vitesse et d'installer des arrêts aux intersections? Combien de victimes encore? Combien de blessés? 

Susane Cousineau Lizotte, Gatineau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer