À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Fausses notes linguistiques

Le Musée des beaux-arts du Canada fait l'annonce en ligne d'une activité prévue le 13 juillet dernier dans une langue-poubelle qui bafoue la précision du vocabulaire, les accords, l'orthographe et la syntaxe.

On peut y lire, entre autres: «La vie d'Élizabeth Louise Vigée Le Brun a été plein de musique. Elle a peinturé des portraits de musiciens et de compositeurs aussi bien que des patrons riches et influant [...] Les invités seront livrés avec des cartes detaillées et vont explorer les pièces désignées dans la gallerie telles que Rideau Chapel, le jardin, le Great Hall, ainsi que participé à un court concert dans la grande salle.»

Est-ce le produit d'une machine à traduire? Quelle image pour le musée!

Jean Delisle, Gatineau

Lettre à Martine Perreault

Madame Perreault.

Je ne peux m'empêcher de vous écrire au sujet des propos que vous avez tenus concernant les employés de votre ministère qui ont pavé les trous d'homme de manière «non volontaire».

Croyez-vous que les citoyens sont assez ignares pour accepter une telle explication? Est-ce que les gestionnaires sont à ce point dépourvus de jugement pour accepter que huit bouches devaient plutôt être ensevelies que de tout simplement les contourner?

Les fonctionnaires responsables, ainsi que leurs gestionnaires qui justifient leurs actions, devraient être mis à la porte pour faire place à des employés qui sont dotés de gros bon sens afin de mieux gérer des situations semblables!

Johanne Labelle, Gatineau

L'islamisation de la Turquie

L'armée turque se veut le garant de la laïcité de l'État.

Le président Erdogan a profité du coup d'État raté pour se débarrasser de milliers de militaires, de juges et de fonctionnaires qui ne partagent pas son islamisation étapiste de la Turquie.

Les milliers de Turcs qui sont descendus dans la rue pour témoigner de leur appui à Erdogan n'étaient pas tous là pour célébrer la «victoire de la démocratie». Plusieurs célébraient la victoire islamiste du président.

Ne nous étonnons pas si, un jour pas si lointain, Erdogan impose la sharia en Turquie.

René Thibault, Ottawa

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer