À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Douteux, le bois

Encore une décision douteuse de la Ville de Gatineau de reconstruire un pont en bois en pleine forêt alors qu'il est si facile d'y mettre le feu. Pourquoi pas en béton et acier ? Plus cher ? Installer des caméras ? Youpidou !... mais pour faire quoi ? Identifier les malfaiteurs ! Qu'est-ce que cela a donné la dernière fois ? Une enquête, des poursuites et un règlement sans conséquence. Est-ce qu'on pourrait pour une fois être pragmatique et revenir sur Terre ? Arrêtez de construire des infrastructures qui attireront et offriront un défi aux malfaiteurs. Choisissez autre chose que le bois...

André Beauchamp, Gatineau

McConnell inadéquat

À la conseillère Josée Lacasse,  

Le côté Sud de la rue McConnell est à peine carrossable entre les rues Vanier et Athol-Doune. Les nuages de poussière qui en résultent mettent en danger la santé des résidants et encrassent les maisons du voisinage. Il est évident que l'entrepreneur chargé de ces travaux n'a aucune conscience sociale. Et la Ville de Gatineau qui se plaît souvent à critiquer pour des peccadilles manque à son devoir envers les citoyens en n'ayant pas fait le nécessaire pour éviter une telle situation et en n'exerçant de toute évidence aucune surveillance adéquate sur ce chantier et sur son responsable. Au minimum, cet entrepreneur devrait maintenir une voie de gravier carrossable et l'humecter périodiquement pour éviter toute poussière dans le quartier en question.

Yvan Gaudette, Aylmer

«Accidents de la nature»?

Quoiqu'en pense le correspondant Bertrand Fortin (« Les LGBT s'exposent », LeDroit, 21 juin), les LGBT ne sont pas « des accidents de la nature », pas plus que les hétérosexuels. Quelle prétention ! Si les ralliements publics n'avaient pas persisté, où en serions-nous avec la répression des femmes ? Avec la ségrégation des noirs ? Aux droits civiques de chaque individu ? Si ces « expositions publiques » l'exaspèrent à ce point, qu'il ne retire pas ses oeillères car ce n'est qu'un début ! Et qu'il n'aille surtout pas croire que nous ayons besoin de son approbation ni de ses applaudissements !

Andrée Villeneuve, Gatineau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer