À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Ni chaud ni froid

Cette nouvelle confirmant les Mosaïcultures à Gatineau ne me laisse ni chaud ni froid (« Un événement historique pour Gatineau », LeDroit, 6 mai). Donnez-nous des nouvelles positives sur le nouvel aréna Robert-Guertin et sur les tours Brigil et vous soulèverez mon enthousiasme.

Paul J. Choquette, Gatineau

D'autres ressources

Mes enfants n'ont jamais fréquenté à la garderie, j'ai eu la chance de rester à la maison pour m'occuper d'eux (« Laissez jouer les petits enfants », LeDroit, 5 mai). Pour les socialiser, j'ai pu profiter d'une ressource qui fait des miracles avec peu de financement : jardindefamilles.org.

Les enfants ont profité d'ateliers de stimulation ; ils sont arrivés à l'école prêts, intéressés aussi. Je suis certaine que ces ateliers ont contribué à leur développement positif, leur envie d'apprendre. En prime, des activités d'éducation parentale étaient offertes. Le gouvernement aurait tout avantage à favoriser ce type de ressources, elles sont importantes pour la vie de plusieurs familles... Au lieu de tout mettre dans les garderies, privées ou CPE. Quant à l'école à 4 ans : imaginez les coûts, pour quels résultats ?

Annie Bousquet, Gatineau

Jamais un abandon

Le chroniqueur Gilbert Lavoie ne cesse de conspuer le Parti Québécois et de réclamer que cesse sa quête de faire du Québec un pays (« Battre les libéraux », LeDroit, 5 mai).

L'abandon de l'objectif de ce parti équivaudrait à dire aux francophones de l'Ontario et des autres provinces de mettre le couvercle sur leurs efforts pour la vraie reconnaissance d'un peuple fondateur avec tous les droits y afférents.

L'un ne va pas sans l'autre.

Quand on sait que le temps presse et que le poids de la langue dominante se fait impératif, il serait irresponsable d'abandonner et de se ranger dans le camp adverse.

Sylvia Pelletier-Gravel, Gatineau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer