À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Gatineau, ma ville

Je suis fatigué des commentaires négatifs concernant Gatineau. Comme la plupart des villes, on a nos nids de poules, nos projets qui n'aboutissent pas... Passionné de photographie, je me promène partout en Outaouais. J'ai découvert avec mes yeux de photographe amateur des lieux insoupçonnés. Il suffit de relever la tête de son téléphone intelligent et admirer la beauté autour de soi...

Luc Séguin, Gatineau

Duffy et la justice

Mike Duffy le pantin s'est laissé diriger. Il a joué le jeu au maximum. Trop occupé à comploter et produire des factures, il a oublié de dénoncer. Grand chanceux, le juge a sympathisé avec lui. En plus, nous avons payé tous les frais incluant ceux de la cour. On devrait maintenant revoir la définition de justice dans le dictionnaire...

André Gervais, Cantley

De la clémence?

La correspondante Micheline Maisonneuve («Obtenir un pardon», LeDroit, 23 avril) croit que le premier ministre Justin Trudeau devrait réviser la durée d'un dossier criminel - maintenant de 10 ans - car cela nuit à ces gens, leur fait refuser des emplois et certaines formations.  Stephen Harper avait augmenté cette période de 5 à 10 ans dès 2010, si je ne me trompe pas. Tous ceux qui doivent endurer cette période «excessive» ont été trouvés coupables d'un acte criminel majeur et non pas «sommaire» On parle nullement de vol à l'étalage, de conduite avec des facultés affaiblies ou de troubler la paix! Je doute qu'on pourrait attribuer ces actes à «une erreur à un moment de leur vie» et les tribunaux expriment rarement un «ha, le pauvre» envers les auteurs de ces actes. 

Guy Carisse, Ottawa

Le Gala de TVA

Le Gala Artis est plutôt le Gala de TVA. La plupart des gagnants sont de ce diffuseur privé. Par contre, je n'enlève rien au talent de Guylaine Tremblay et de Martin Matte. Mais à un moment donné, il faut apprendre à y découvrir aussi d'autres talents qui sont toujours dans l'oubli lors du Gala de TVA.

Line Branchaud, Embrun

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer