À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Encore le sous-financement

Après le sous-financement en éducation et en santé pour l'Outaouais, ça continue avec les infrastructures routières. Le ministère des Transports du Québec accorde à l'Outaouais 126 millions $ pour la période 2016-2018. C'est à peu près la même somme que pour l'Estrie et le Centre-du-Québec. Toutefois, la population de l'Outaouais est 20% supérieure à celle de l'Estrie, et 60% supérieure à celle du Centre-du-Québec. En superficie, l'Outaouais est trois fois plus vaste de l'Estrie et cinq fois plus vaste que le Centre-du-Québec. En contrepartie, il faut reconnaître que ça coûte pas mal moins cher d'entretenir une moitié d'autoroute qu'une vraie autoroute.

Gaston Carmichael, Gatineau

Gatineau et itinérance

Soucieux de mieux comprendre le phénomène et les enjeux liés à l'itinérance, le maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin a organisé une conférence avec une spécialiste pour lui et ses collègues. Je ne sais ce qui est le plus inquiétant ici: la nonchalance de ceux qui n'ont même pas cru bon se déplacer pour en apprendre sur un enjeu urgent et important ou l'esprit obtus de ceux qui s'y sont rendus et n'ont rien su y trouver sinon l'occasion trop belle de décrier le maire et ses idées, récitant maintenant une litanie de raccourcis anti-intellectualistes. Bien sûr qu'en matière d'itinérance, il n'existe pas de solutions miracles. Le boulot des élus est aussi de transférer les meilleures pratiques et de les adapter à la réalité régionale? On ne peut continuer à laisser notre vie collective être guidée par du sens commun, des charlatans ou de la basse politique. Les périls sont beaucoup trop grands.

Charles-Antoine Bachand, Gatineau

Un coup de pub?

Bien que la nouvelle loi anti-LGBT promulguée en Caroline du Nord soit dégoûtante, l'annulation de son spectacle par Bryan Adams, comme plusieurs autres artistes, me semble dériver entièrement d'une tentative de recevoir un peu plus de popularité: malgré qu'il peut avoir des convictions fortes en faveur des droits de tous, il n'aurait jamais dû se produire en Arabie saoudite où les droits humains sont bien plus bafoués qu'en Caroline du Nord.

Fabien Morin, Gatineau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer