À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Les unilingues

Ce n'est pas une surprise de la part des anglophones de critiquer la ministre Diane Lebouthillier parce qu'elle est unilingue francophone.

Et que dire du vérificateur général, un unilingue anglophone et qui suit un cours de français de quelques heures par semaines? Est-ce que ce cours de langue seconde vaut la peine? Non. Est-ce que ces cours de français et d'anglais coûtent cher aux contribuables? Oui.

Tous les ministres du gouvernement fédéral devraient être bilingues dès leur embauche.

D'ailleurs, CBC aurait dû mieux protéger la ministre. Combien de fois ai-je entendu des ministres unilingues anglophones sur les ondes de Radio-Canada?

Line Branchaud, Embrun

Nos priorités en question

L'avènement du suicide assisté devrait nous amener à réfléchir sur nos priorités et notre solidarité les uns envers les autres. Bien soigner et accompagner les malades devrait être notre priorité numéro un.

Pourtant, il semble devenu moins important de former du personnel médical et de construire et bien équiper les hôpitaux que d'obtenir une franchise de la Ligue nationale de hockey ou du Baseball majeur.

Il serait bien de se poser des questions et réfléchir sur les conséquences de nos actes si nous voulons que le Canada demeure une société juste et compatissante dans laquelle il fait bon vivre. 

Gilles Marleau, Ottawa (Orléans)

Compassion

Est-il possible de faire comprendre qu'une société juste et compatissante permet précisément à ceux qui le demandent de ne pas subir la déchéance dans la dépendance aux autres en fin de vie?

Cela n'exclut pas l'importance de former, équiper et améliorer les soins palliatifs.

Marie-Thérèse Kazeef, Kazabazua

La lumières des villes

La pollution lumineuse a un impact sur la consommation d'énergie, sur l'équilibre de plusieurs écosystèmes et sur l'humain.

Un règlement sur l'éclairage résidentiel serait un plus pour Gatineau, ville verte.

Martine Gilbert, Gatineau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer