À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Les excuses du fédéral

À la liste de réclamations dressée par le correspondant Gaston Carmichael («Pas juste Wynne», 6 avril), j'ajouterais que le fédéral doit demander pardon à tous les Québécois pour avoir amputé du tiers la loi 101. Il doit aussi s'excuser au nom des Anglo-Québécois qui se sont opposés à la Charte de la langue française et à la loi Langevin en 1910, la loi 101 de l'époque.

Toutes ces demandes doivent être faites au Parlement fédéral et médiatisées dans les deux langues. Trop d'anglophones - et même de francophones - ignorent ces persécutions passées, qui ont hypothéqué le développement des francophones au Canada.

Les excuses de la première ministre de l'Ontario Kathleen Wynne ne révèlent que la pointe de l'iceberg de ces persécutions.

Normand Rousseau, Gatineau

Bravo aux journalistes

Aujourd'hui, je suis comme celui qui recouvre la vue. Merci aux journalistes qui osent et qui font leur métier avec conviction afin que les citoyens soient informés des rapaces politiques qui nous arnaquent et qui n'ont aucune âme.

On récolte ce que l'on sème. 

Bernard Chartrand, Gatineau (Aylmer)

Funérailles à Russell

En réaction à l'article «Des commerçants de Russell exposent leurs craintes» (5 avril), je tiens à préciser que depuis près de trois ans, la Coopérative funéraire d'Ottawa (CFO) offre dans l'Est ontarien la gamme complète des services funéraires, selon les règlements provinciaux les plus rigoureux.

Les valeurs entourant la célébration de vie étant en pleine évolution, la CFO est fière d'aider ses clients à personnaliser leur démarche, entre autres, par la sélection d'un lieu fréquenté et apprécié par la personne décédée, là où elle a choisit d'être honorée.

La CFO est une entreprise à but non lucratif progressiste dont l'intérêt premier est le respect des volontés de ses clients. Les funérailles ne sont pas une simple affaire d'argent. 

Jacqueline Pelletier, membre du conseil d'administration, Coopérative funéraire d'Ottawa

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer