À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Diminuer mon empreinte

Comment diminuer mon empreinte environnementale?

En premier lieu, je souhaite faire plus de transport actif à vélo. Une bonne partie de mes emplettes peuvent se faire à vélo. Il y a aussi de plus en plus de gens qui utilisent le vélo pour se rendre au travail, et ce, même en hiver.

Mes prochains achats d'électroménager seront moins énergivores. J'investirai aussi dans les moyens pour diminuer les infiltrations d'air de ma maison.

Le volume de mes déchets ultimes a considérablement diminué. Toutefois, je dois améliorer mes habitudes de collecte de déchets pour le compostage. Dans mon quartier, j'ai démarré une association de résidents où l'on partage outils, équipements, jeux d'enfant, vêtement et services. Cela a pour conséquence de diminuer notre consommation d'objets nouveaux.

Je souhaiterais que Hydro-Québec offre une tarification moins élevée en dehors des périodes de pointe. Je serai encouragé à utiliser le lave-vaisselle et le sèche-linge juste avant le dodo. Et mon grand rêve serait d'installer des panneaux solaires sur le toit de ma maison et une turbine à vent adaptée à l'environnement urbain. S'il y a production excédentaire, je pourrais la vendre à Hydro-Québec.

Toutes ses solutions me donneraient un plus grand contrôle sur mon empreinte environnementale. Je deviendrais un citoyen plus engagé avec un sentiment de grande fierté.

Raymond Carrière, Gatineau

Crier au loup

Dans sa correspondance «Trois poids, trois mesures» (24 mars), Bill Clennett nous apprend qu'une propriété de 5588 mètres carrés dans le parc Champlain est taxée à 28$ le mètre carré, alors qu'une propriété de 224 mètres carrés dans le Plateau est taxée à 291$ le mètre carré! Et que cela est un non-sens!

Apprenez que la grande majorité des propriétés du Parc Champlain ont plus de 4000 mètres carrés et qu'elles ne sont pas desservies ni en aqueduc ni en égout par la municipalité, mais bien par des puits artésiens et des champs d'épurations. Ceci explique cela!

Avant de crier au loup... il faut s'assurer que c'est bien un loup!

Denis Girard, Gatineau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer