À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Pas formée pour ça

Les gens du Gîte Amis se disent consternés à la suite de l'agression d'une jeune fille par un itinérant, car cela aurait pu aussi arriver à des membres de leur personnel. À ce que je sache, les gens qui travaillent au Gîte Ami sont formés et probablement jamais seuls dans l'édifice. La jeune fille qui a été sauvagement agressée n'était pas formée et seule sur la piste. Comment guérira-t-elle de cette horrible histoire?

Denis Girard, Gatineau

À qui le blâme?

La députée de Hull, Maryse Gaudreault, était parfaitement au courant de la problématique du camping pour les itinérants non loin de la polyvalente de l'Ile. Elle doit porter le blâme, au même titre que le conseil municipal de Gatineau qui a laissé la situation pourrir. La Ville n'a pas d'argent pour les itinérants et Québec n'a pas de politique de l'itinérance. Donc, pas d'argent pour les municipalités. Il n'y a pas si longtemps, elle faisait des déclarations en faveur du camping du ruisseau de la Brasserie. On a les politiciens qu'on mérite!

Paul-E. Paquette, Gatineau

Complexes sans fondements

Gatineau ne doit pas avoir des complexes à cause des déclarations déplacées d'André Arthur. C'est une ville agréable et accueillante. Si elle est victime de désamour à Québec et Montréal, c'est simplement parce que le gouvernement fédéral est leur bête noire et qu'ils confondent ce gouvernement et la ville d'Ottawa, dont Gatineau est vue comme la banlieue.

Gatineau souffre donc de faire partie de la même agglomération qu'Ottawa, sans en avoir les avantages, ce qui l'oblige d'ailleurs à demander un statut particulier dans plusieurs domaines.

Cela ne pourra s'améliorer que lorsque Gatineau et Ottawa se verront comme des partenaires plutôt que des rivales, et que la gestion des deux villes sera plus intégrée.

La France pourrait servir de modèle, elle qui a des agglomérations communes avec ses pays voisins. De concert avec ceux-ci, elle a adapté ses lois pour favoriser «une intégration approfondie dans les régions transfrontalières afin de contribuer au développement durable de la région et d'améliorer le quotidien des citoyens».

Roland Madou, Ottawa

Erratum

Dans notre écran dédié à la rubrique «À vous la parole» d'hier, le texte «Arthur n'a pas tout à fait tort» aurait dû porter la signature de Serge Landry. Nos excuses

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer