À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Pas que des avions

La complémentarité des efforts militaires contre le groupe armé État islamique est fort importante («Irak et Syrie: fini les avions, place aux troupes au sol» et «Le virage», 9 février). On ne pourra gagner uniquement qu'avec des bombardements aériens. Il est absolument nécessaire qu'il y ait une victoire au sol.

Dans cette optique, la contribution marginale du Canada pourra être plus grande par le biais de l'entraînement de troupes locales au sol. On ne peut avoir une équipe gagnante au hockey seulement avec de très bons ailiers et de très bons centres; on a aussi besoin de bons défenseurs et d'un bon gardien.

En fait, ce qui est important, c'est la complémentarité entre les joueurs et la qualité du jeu d'équipe.

Jean-Pierre Aubry, Ottawa (Orléans)

Un maire généreux...

Le secret est dans les primes de départ attribuées à l'équipe du maire Maxime Pedneaud-Jobin. Mais l'argent du contribuable est sacré et il devrait le savoir.

Melvin Jomphe est un chef de cabinet municipal, pas un sous-ministre fédéral. Il ne mérite pas 115 000$ par an. Pour un maire qui promettait la transparence, cacher ces informations pendant deux ans relève de la malhonnêteté.

S'il était aussi généreux avec les vaillants entrepreneurs de Gatineau, on aurait déjà une bibliothèque et un centre multifonctionnel... Mais non, les entrepreneurs sont des voleurs, selon le maire.

Serge Landry, Gatineau

Le talent se paye

Je suis d'accord avec le maire Maxime Pedneaud-Jobin («Indemnités de départ du cabinet: des primes plus généreuses», 8 février). Si on veut une ville digne de ce nom, il faut attirer du talent et ça, ça se paye.

N'oublions pas qu'une ville, c'est des millions de dollars de budget et que ça nécessite une vision sérieuse et ambitieuse de l'urbanisme. Gatineau n'a pas été très gâtée de ce côté jusqu'à maintenant; on a juste à aller visiter d'autres villes pour s'en rendre compte.

En bout de ligne, ne pas avoir de bons gestionnaires coûte infiniment plus cher qu'une prime de séparation.

Gilles Robertson, Gatineau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer