À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Contre les partis

Comment peut-on suivre «la ligne d'un parti» sur des sujets qui contreviennent à la conscience ou à l'intérêt des commettants? Je dénonce donc, et avec véhémence, la création et le maintien d'un parti politique municipal. Cette option prive tout candidat de ses propres initiatives et en fait un «suiveux». 

Il y a une élection partielle dans le quartier Lac-Beauchamp. Qu'est-ce que Caroline Desrochers apportera de personnel si elle doit constamment suivre les positions du parti Action Gatineau? En la favorisant, le maire Maxime Pedneaud-Jobin dédaigne tout autre candidat sérieux.

Je voterai pour un candidat qui n'a aucune affiliation avec un parti politique, qu'il soit municipal, provincial ou fédéral.

Bernard Fortin, Gatineau

Retournez l'allocation

À Stéphane Lauzon,

Votre allocation de transition est indécente et injustifiable aux yeux des contribuables. En démissionnant, vous avez créé des dépenses supplémentaires pour la tenue d'élections partielles. Vous n'avez pas eu à souffrir d'un quelconque manque de revenu. Élu député fédéral, vous avez même bonifié votre revenu... bravo! Mais le message que vous envoyez à la population est celle d'un opportuniste qui se préoccupe davantage de ce qui rentre dans sa poche que de la chose publique.

Peut-on faire confiance à un élu dans ce cas-là? Le succès d'un candidat peut être la combinaison de plusieurs facteurs: la popularité du parti, son chef, la volonté de changement, et peut-être aussi la naïveté générale des votants, ou le manque d'information sur la vraie personnalité d'un candidat, sa capacité à pouvoir représenter ses concitoyens, et oeuvrer au mieux de leurs intérêts. Ce n'est par forcément seulement les valeurs réelles du candidat qui l'ont projeté vers la victoire.

Ayez la décence de retourner l'allocation à ses vrais propriétaires. Ce serait une grande preuve de respect envers ceux qui vous ont élu.

Miguel G. Soria, Ottawa

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer