À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

L'aide à Bombardier

L'action de Bombardier qui se transige autour de 1$ est plutôt tragique.

Le Canada pourrait essayer de conserver ce fleuron industriel en l'aidant de manière différente par un investissement indirect en subventionnant ou garantissant des prêts à taux réduit aux transporteurs canadiens afin qu'ils achètent des avions de la C-Series, une ligne bien prometteuse, sécuritaire et relativement écologique.

À l'étranger, des compagnies d'aviation boudent leurs compagnies «locales» afin d'acquérir des Airbus et des Embraer. Mauvais message. Par contre, si le fédéral, via des agences comme EDC ou autre, «tordait» un peu le bras des transporteurs canadiens dans leur achat de C-Series, cela rétablirait la confiance d'autres acheteurs.

Cela préserverait ou créerait des emplois qui rapporteraient plus d'impôts. Bon placement. Tout le monde gagne.

Ceux de mon âge se souviennent encore du Avro Arrow, fiasco des années Diefenbaker. Ne répétons pas l'erreur en détruisant un autre fleuron canadien.

Denis Gagnon, Ottawa (Orléans)

La Constitution en français

Dans «Quelle version de la Constitution?» (25 janvier), Jean Delisle parle de versions françaises de l'Acte de l'Amérique du Nord britannique, produites en 1867 et 1941. Il a pris soin de noter dans «Une quatrième version» (28 janvier) qu'il existe effectivement une autre version. Elle est le résultat de travaux d'un comité spécial de rédaction constitutionnelle française dont le mandat découlait de l'article 55 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Il a remis son rapport à Kim Campbell, ministre de la Justice d'alors, en décembre 1990 (et non en 2015, comme le laisse entendre M. Delisle). Le rapport propose une version française d'excellente qualité pour bon nombre de lois constitutionnelles, dont la Loi constitutionnelle de 1867 (autrefois connue sous le nom d'Acte de l'Amérique du Nord britannique).

Malheureusement, le rapport est resté lettre morte. C'est cette version de 1990 que des professeurs de l'Université d'Ottawa souhaiteraient que l'on adopte officiellement pour les célébrations de 2017.

Lionel A. Levert, Gatineau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer